Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 778,10
    +188,94 (+0,49 %)
     
  • Nasdaq

    17 857,02
    +168,14 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,0735
    +0,0026 (+0,25 %)
     
  • HANG SENG

    17 936,12
    -5,66 (-0,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 045,65
    +118,48 (+0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 388,09
    -0,07 (-0,01 %)
     
  • S&P 500

    5 473,23
    +41,63 (+0,77 %)
     

“No Context Succession” : transformer une série en mème, mode d’emploi

Photo Graeme Hunter / HBO

Peu de séries ont une seconde vie en ligne aussi active que celle de Succession. À peine le dernier épisode est-il achevé que le travail de dissection commence, les fans s’empressant de partager sur Internet diverses théories, interprétations et répliques cinglantes.

Ce dernier aspect vaut notamment pour la série Succession [dont la quatrième et ultime saison est en cours de diffusion, en France, sur Amazon Prime Video], dont la popularité doit énormément à son écriture ciselée. À l’heure où les spectateurs regardent films et séries en mesurant leur potentiel de génération de mèmes, Succession se prête particulièrement bien à ces nouveaux usages en ligne. C’est là qu’intervient No Context Succession.

Libre interprétation

Cette page s’inscrit dans une vaste tendance qui voit les réseaux sociaux se peupler de comptes Twitter et Instagram où des fans postent des images de leurs séries préférées, sans aucun contexte, laissant les internautes entièrement libres de les interpréter.

PUBLICITÉ

De Fleabag aux Soprano en passant par Schitt’s Creek et Abbott Elementary, de nombreuses séries ont inspiré ce type d’extraits sans contexte, mais aucune ne rivalise avec Succession en termes de popularité ou d’humour.

Au cours des dernières années, le compte a séduit un nombre colossal de fans (il affiche plus de 260 000 abonnés, dont le créateur de la série, Jesse Armstrong). Il est devenu une extension de la série, animée par les spectateurs qui s’empressent de voir quels extraits seront repris sur sa page. Alors que la série touche à sa fin [le dernier épisode doit être diffusé le 28 mai], l’heure est venue de parler à l’auteur de votre compte préféré sur les réseaux sociaux.

Anna Golez, 33 ans, travaille dans les réseaux sociaux et habite à Bacolod, aux Philippines. C’est elle qui a créé le compte qui a changé notre façon de regarder la télé.

The Sydney Morning Herald : Quand avez-vous commencé cette page ?

Anna Golez : Je l’ai créée en juillet 2019, juste avant le début de la deuxième saison. Je cherchais une image de Kendall, dans l’épisode pilote, où il fait une crise dans la salle de bains. Ne trouvant rien, j’ai décidé de créer une page et de la poster là.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :