La bourse ferme dans 6 h 40 min
  • CAC 40

    5 808,61
    +25,96 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 689,00
    +19,46 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1881
    -0,0044 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    1 687,50
    -11,00 (-0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    42 013,18
    -860,90 (-2,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 007,48
    +64,30 (+6,82 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,44
    +0,35 (+0,53 %)
     
  • DAX

    14 017,90
    +97,21 (+0,70 %)
     
  • FTSE 100

    6 620,45
    -10,07 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    28 540,83
    -557,46 (-1,92 %)
     
  • GBP/USD

    1,3830
    +0,0002 (+0,02 %)
     

Nissan revisite le Qashqai qui l’a sauvé, en Europe

·2 min de lecture

NOUVEAUTÉ. A l’heure où monospaces et breaks ne font plus recette, Nissan se raccroche à son SUV fétiche pour redresser ses ventes en Europe. Au menu de ce troisième Qashqai, davantage d’aides à la conduite et des hybrides pour succéder au Diesel.

A trop tarder à se convertir à la double motorisation essence-électrique, le Nissan Qashqai risquait de ne plus coller à son époque. Un impair grave, pour le descendant du véhicule qui se targue d’avoir su anticiper au milieu des années 2000 l’engouement irrépressible des familles pour les véhicules haut-sur-pattes. Après huit années de carrière, il était devenu urgent de remplacer le Qashqai de seconde génération, qui fut détrôné l’an dernier de la plus haute marche du podium par son rival allemand, le Volkswagen Tiguan.

Fini le Qashqai Diesel : place à l’hybride e-Power

Comme il fallait s’y attendre, le Nissan Qashqai renonce à toute motorisation Diesel et accueille pour la première fois en Europe la mécanique hybride e-Power conçue au Japon. Son architecture mécanique n’a rien à voir avec la solution E-Tech imaginée, brevetée et mise-au-point par son partenaire Renault. Lequel en fera profiter le Kadjar, qui reposera sur la même plateforme que son cousin Qashqai.

Pour commencer, le nouveau Nissan Qashqai e-Power n’est pas une hybride rechargeable : sa batterie ne peut être chargée à l’arrêt, sur une prise secteur. Ensuite, le Qashqai e-Power appartient à la catégorie des hybrides en série, par opposition aux hybrides en parallèle devenues la norme. Sur ces dernières, le moteur électrique et le moteur thermique peuvent entraîner les roues motrices de manière simultanée ou bien alternative. Alors que sur le Qasqai e-Power, seul le moteur électrique est en prise avec les roues, quand le 4-cylindres 1.5 à essence à taux de compression variable (154 ch) se contente d’entraîner la génératrice de courant.

Les modèles électrifiés devraient assurer 50 % des ventes de Nissan en Europe d’ici 2023

Commercialisé sur de nombreuses Nissan au Japon depuis 2016, le système e-Power fait du Qashqai hybride une voiture électrique à générateur thermique plutôt qu’une voiture thermique assistée d’une machine électrique. La différence ? Nissan promet un agrément de conduite décuplé,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Nissan Ariya : le SUV électrique aux grandes ambitionsPourquoi Nissan est toujours un boulet pour RenaultRenault, Nissan, Volvo réduisent l'offre diesel, Jeep la supprimeAccord sur le Brexit: BMW, PSA, Ford, Nissan soulagésFord Puma et Nissan Juke : petits frimeurs