La bourse ferme dans 8 h 27 min
  • CAC 40

    6 551,07
    -60,43 (-0,91 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 075,94
    -47,19 (-1,14 %)
     
  • Dow Jones

    33 874,24
    -71,34 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1939
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 777,00
    -6,40 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    27 683,29
    -948,83 (-3,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    797,79
    -12,40 (-1,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,41
    +0,33 (+0,45 %)
     
  • DAX

    15 456,39
    -179,94 (-1,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 074,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 271,73
    +18,46 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 241,84
    -4,60 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 875,23
    +0,34 (+0,00 %)
     
  • HANG SENG

    28 870,53
    +53,46 (+0,19 %)
     
  • GBP/USD

    1,3963
    -0,0001 (-0,00 %)
     

Nissan cherche sa voie en Europe sans copier Renault

·2 min de lecture

Le japonais revisite son SUV Qashqai et le X-Trail, et accélère dans l'électrique. Son défi : affirmer son identité sur le Vieux Continent sans imiter les modèles de son allié Renault, dont il partage les bases roulantes.

Comment briller en Europe à l'ombre de Renault ? Telle est la question existentielle de Nissan. La marque japonaise, qui a popularisé le SUV sur le Vieux Continent avec les premiers X-Trail (2001) et Qashqai (2007), traverse une mauvaise passe. Elle n'y a vendu l'an dernier que 388 800 véhicules, Russie comprise, soit quasiment la moitié de ses scores annuels de 2014 à 2017. Nissan est à son niveau le plus bas depuis au moins vingt ans, et de loin ! « On va repartir », assure Guillaume Cartier, le nouveau directeur Europe, Moyen-Orient, Inde du constructeur. Les armes de la reconquête ? L'emblématique Qashqai made in UK sera enfin remanié en juin. Suivra à l'été 2022 un dérivé X-Trail plus familial.

Mais ce renouvellement des modèles phares ne suffira pas. Nissan compte aussi sur des technologies originales. Les deux nouveautés seront ainsi disponibles dans une version inédite baptisée e-Power, un système hybride créé par le japonais en 2016. Le moteur à essence entraîne le générateur qui alimente le moteur électrique, en prise directe avec les roues. Le contraire des hybrides habituels, où l'électrique sert d'appoint à la mécanique à essence. Avantage : la voiture fonctionne comme une électrique, en silence, avec une absence de temps de réponse.

Pari du tout-électrique

En parallèle, Nissan mise sur le tout-électrique, dont il fut le pionnier mondial avec la Leaf de 2010. Le nouveau SUV zéro émission Ariya, qui étrenne la dernière plateforme électrique CMF-EV développée par le japonais pour l'Alliance, arrivera vers la fin de l'année. Plusieurs versions seront disponibles, jusqu'à 394 chevaux. « Ce sont des points clés différenciants », note Guillaume Cartier.

Le hic, c'est que Renault et Nissan doivent encore réduire leurs coûts et partager totalement les bases roulantes, comme le rappelle Jean-Dominique Senard, président de Renault et du conseil opérationnel de l'Alliance. Objectif, « diminuer les investissements par modèle jusqu'à 40 % ». Nissan est ainsi respons[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles