Marchés français ouverture 1 h 1 min
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 679,81
    -159,90 (-0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1726
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    35 840,27
    -773,32 (-2,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 041,46
    -22,38 (-2,10 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

Nintendo contre Sony : Hiroshi Yamauchi, l'homme à la poigne de fer

·1 min de lecture

Dans l’épisode précédent, qui se déroulait dans les années 1990, nous vous avons raconté comment Yamauchi, patron ambitieux de Nintendo a trouvé le moyen de contrer les ambitions de Sony dans le marché du jeu vidéo, en humiliant publiquement le géant de l’électronique. La société connaîtra plusieurs vies et évolutions, avant de rencontrer le succès dans le jeu vidéo et de devenir la marque populaire que l’on connaît aujourd’hui dans le monde entier. Mais repartons un peu en arrière. Dans ce deuxième épisode, revenons à la naissance de Nintendo, avant... 1900.

Nous sommes en 1949, Hiroshi Yamauchi, alors âgé de 22 ans, hérite de Nintendo, l’entreprise familiale de cartes à jouer créée par son grand-père. En quelques années, la société née dans les ruelles de Kyoto, où elle fournissait les cartes à jouer des tripots tenus par les yakuza, s’est déjà hissée au rang de première marque de cartes à jouer du Japon. Mais pour le colérique Yamauchi, ce n’est pas assez !

>> Découvrons les débuts de la saga Nintendo dans ce deuxième épisode : l'homme à la poigne de fer

La voie est longue avant de trouver le succès, le jeune patron tente de se diversifier mais le public n'est pas toujours réceptif. Nintendo propose ainsi un service de taxi et se met à fabriquer des poussettes. La société appose aussi sa marque sur des machines à barbe à papa, vend des tasses à ramen signées Popeye et produit du riz instantané. Elle ouvre même des "love hotels" où les lits sont loués à l’heure. Mais aucun (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

LVMH, Kering, Hermès… une année de rupture pour le luxe : le conseil Bourse du jour
Et si c'était le bon moment pour les entreprises de contribuer à un monde meilleur ?
Nucléaire : une pièce d’aimant de 66 tonnes en route pour Iter
Chine : un poids lourd de l'immobilier voit sa note abaissé par Moody's, crainte sur l'économie
Brexit : passe d'armes entre le Royaume-Uni et l'UE à propos de la période de grâce sur les contrôles douaniers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles