Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 552,70
    +174,56 (+0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 446,08
    -22,02 (-1,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Nina Métayer : «Ma boutique en ligne me permet d'avoir plus de liberté pour créer»

Stephane Grangier pour Capital

«World Confectionner 2023», c’est le titre prestigieux que s’est vue décerner l’année dernière Nina Métayer par l’Union internationale des boulangers et pâtissiers (UBIC). La récompense de 18 ans d’efforts et de passion. Car après s'être mise au service des plus grandes maisons (du Meurice au Café Pouchkine, en passant par le Raphaël et le Grand Restaurant), elle a pris des risques en créant son entreprise dès 2019. Elle dirige aujourd'hui une quarantaine de personnes depuis son laboratoire d’Issy-les-Moulineaux. Elle nous a accordé une interview dans le cadre de notre dossier spécial sur les chefs.

Capital : Un pâtissier m’a raconté qu'il y a encore quinze ans, son chef cuisinier faisait semblant de préparer les desserts à sa place devant les caméras des télévisions. Est-ce que ce temps est révolu ?

Nina Métayer : Le mise en lumière du pâtissier dépend du restaurant et, bien sûr, des compétences du chef pâtissier. Mais il est vrai que nous avons connu une belle évolution. Quand j’ai commencé il y a 18 ans en boulangerie, le métier n’était pas du tout valorisé. Mes parents m’ont toujours soutenue mais quand je disais que je voulais devenir boulangère à mon lycée, puis pâtissière, les gens ne comprenaient pas. Il y a eu une médiatisation et une mise en lumière de l’excellence du métier. Le dessert a désormais toute sa place dans le restaurant et la pâtisserie est reconnue comme un vrai savoir-faire à part entière.

Vous avez fait le choix pas évident de créer votre entreprise à seulement (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Il achète des boucles d’oreilles Cartier à 28 euros au lieu de… 28 000 euros !
Dans cette commune, les habitants sont privés d’Internet et de téléphone depuis plus d’un mois
Notation de la dette : «Les investisseurs ont confiance dans notre pays», estime Gabriel Attal
Notre Dame-de Paris sera-t-elle prête pour les Jeux olympiques 2024 ?
4G dans l'espace : sera-t-il bientôt possible de téléphoner depuis la Lune ?