Marchés français ouverture 6 h 33 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 311,76
    -207,42 (-0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,2077
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    29 557,86
    -222,29 (-0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    695,84
    -39,30 (-5,35 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Nigeria: la justice confirme la condamnation de Shell à indemniser la communauté Ejama-Ebubu

·1 min de lecture

La justice nigériane a confirmé la condamnation du géant anglo-néerlandais des hydrocarbures Shell à 467 millions de dollars de dommages, pour une marée noire causée en 1970.

C’est peut-être la fin définitive d’un procès au long cours. Elle intervient après plusieurs années de bataille judiciaire. Une victoire de la communauté Ejama-Ebubu de l’État de Rivers au Nigeria qui se verra ainsi indemnisée à hauteur de près de 400 millions d’euros, pour une marée noire survenue il y a 50 ans.

La Cour suprême nigériane vient donc de rejeter une demande de Shell d’annuler le jugement intervenu en 2010, après neuf ans de procès. La multinationale anglo-néerlandaise avait été jugée entièrement responsable de la marée noire qui a détruit les moyens de subsistance de la communauté Ejama-Ebubu et pollué les eaux, ce qui a entraîné de nombreuses maladies. Shell conteste toujours et martèle qu’elle a nettoyé la zone.

Accusée de plusieurs marées noires dans le delta du Niger, la compagnie fait face à de nombreuses procédures judiciaires au Nigeria, devant les tribunaux britanniques et aux Pays-Bas, comme ce mardi 1er décembre, où des ONG environnementales accusent le géant anglo-néerlandais des hydrocarbures de non-respect de l'accord de Paris sur le climat.

Mais Shell s’en sort souvent. L’année dernière, par exemple, un tribunal britannique a bloqué l'application des dommages et intérêts contre la compagnie dans une autre affaire de même nature que celle de la marée noire de l'État de Rivers en 1970.

► À lire aussi: Une marée noire provoquée par Shell menace les côtes du Nigeria