La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 371,86
    -4 201,18 (-8,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Nigeria: des dizaines de personnes massacrées dans l’attaque d’un marché au Nord-Ouest

·2 min de lecture

L'attaque a eu lieu ce dimanche 17 octobre juste avant la visite du chef de l'armée dans la région, ce lundi 18 octobre. En fin d'après-midi, le marché de Goronyo, situé dans l'État de Sokoto, a été envahi par près d'une centaines d'hommes armés qui ont massacré au moins 30 personnes, selon les autorités.

Avec notre correspondant à Lagos, Liza Fabbian

C'est la deuxième attaque de marché en moins de deux semaines dans cette région en proie à une violence grandissante. Il était aux environs de 17h lorsque les hommes armés – une centaine, selon certaines sources – ont fait irruption sur le marché de Goronyo et commencé à tirer sur la foule.

Le porte-parole du gouverneur de Sokoto parlait, ce lundi matin, d'« au moins 30 morts ». Mais le site nigérian HumanAngle évoque déjà plus d'une soixantaine de victimes, selon un bilan provisoire.

À lire aussi : Nigeria: l'armée annonce la mort du chef local du groupe État islamique

Communications coupées

Goronyo fait partie des 14 districts dans lesquels toutes les communications ont été coupées, ces dernières semaines, pour faciliter les opérations des forces de sécurité nigérianes contre les bandits locaux. Mais cette mesure aurait, cette fois, empêché les agents de sécurité présents sur place de lancer l'alerte, laissant les habitants à la merci de leurs assaillants qui ont poursuivi leur attaque pendant plusieurs heures.

Il y a dix jours, au moins 19 personnes avaient été tuées dans l'attaque d'un marché du district de Sabon Birni, toujours dans l'État de Sokoto.

Selon les observateurs locaux, plusieurs chefs de gangs ont établi leur base dans la région, après avoir fui l'État de Zamfara où l'armée nigériane a lancé une vaste opération, début septembre.

À lire également : Nigeria: au moins 34 morts dans une attaque dans l'État de Kaduna

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles