Publicité
La bourse ferme dans 3 h 34 min
  • CAC 40

    7 542,79
    -165,23 (-2,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 861,93
    -73,57 (-1,49 %)
     
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0704
    -0,0038 (-0,35 %)
     
  • Gold future

    2 351,00
    +33,00 (+1,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 650,86
    -681,20 (-1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 426,11
    +8,23 (+0,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,03
    +0,41 (+0,52 %)
     
  • DAX

    18 062,90
    -202,78 (-1,11 %)
     
  • FTSE 100

    8 150,79
    -12,88 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2712
    -0,0049 (-0,39 %)
     

Niger: l'ambassadeur français est rentré à Paris

- © 2019 AFP

L'annonce avait été faite par Emmanuel Macron dimanche lors d'une interview télévisée. L'ambassadeur de France au Niger est rentré à Paris après avoir quitté le pays par avion ce mercredi matin.

La ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna, "l'a reçu au Quai d'Orsay pour le remercier de son action et de celle des équipes qui l'entouraient au service de notre pays, dans des conditions difficiles", a indiqué le ministère à BFMTV.

Le rapatriement de Sylvain Itté a lieu à l'issue d'un bras de fer avec la junte militaire qui s'est emparée du pouvoir le 26 juillet dernier à Niamey. Les militaires avaient ordonné l'expulsion du diplomate le 25 août dernier en réponse à des "agissements" de la France "contraires aux intérêts du Niger", lui donnant 48 heures pour quitter le pays.

"Pris en otage"

La France, qui ne reconnaît pas l'autorité des putschistes, avait rejeté cette requête en estimant que l'agrément de l'ambassadeur émanait des seules autorités nigériennes élues.

PUBLICITÉ

Quelques jours avant l'annonce du rapatriement, Emmanuel Mcron avait dans un premier temps expliqué que l'ambassadeur était pris en "otage" par les militaires au pouvoir et ne se nourrissait plus que de "rations militaires".

L'ambassadeur Sylvain Itté n'a "plus la possibilité de sortir, il est persona non grata et on refuse qu'il puisse s'alimenter", avait martelé Emmanuel Macron. Interrogé sur un éventuel rapatriement de l'ambassadeur à Paris, le chef de l'Etat avait alors réitéré : "Je ferai ce que nous conviendrons avec le président Bazoum (renversé par les putschistes, ndlr) parce que c'est lui l'autorité légitime et je lui parle chaque jour".

Article original publié sur BFMTV.com