Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 164,91
    +353,82 (+0,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 382,20
    -35,68 (-2,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Niger : le gouvernement prédit un départ rapide des soldats français

Ali Mahaman Lamine Zeine a été nommé Premier ministre par la junte militaire, durant l'été.  - Credit:- / AFP
Ali Mahaman Lamine Zeine a été nommé Premier ministre par la junte militaire, durant l'été. - Credit:- / AFP

Le Premier ministre nommé par les militaires au pouvoir au Niger, Ali Mahaman Lamine Zeine, a affirmé lundi 4 septembre que des « échanges » étaient en cours pour obtenir un départ rapide des soldats français, tout en espérant obtenir une « entente » avec les pays ouest-africains qui brandissent la menace d'une intervention armée.

Rappelant que le gouvernement nigérien a dénoncé des accords militaires avec Paris, le Premier ministre nommé par les putschistes a affirmé que les forces françaises « sont dans une position d'illégalité » et estimé que « les échanges qui sont en cours devraient permettre très rapidement que ces forces se retirent ».

Le 3 août, les généraux qui ont pris le pouvoir par un coup d'État avaient dénoncé plusieurs accords de coopération militaire avec Paris qui compte quelque 1 500 soldats engagés dans la lutte antidjihadiste au Niger. L'un de ces textes contenait un préavis d'un mois, selon eux. Ali Mahaman Lamine Zeine a toutefois assuré que son gouvernement espérait « si possible maintenir une coopération avec un pays avec qui [le Niger] a partagé énormément de choses ». Le Niger a par ailleurs retiré l'immunité et le visa diplomatiques de l'ambassadeur de France, Sylvain Itté, et exigé son expulsion.

La France reste inflexible

À LIRE AUSSIEmmanuel Macron : « Notre diplomatie est claire, mais le temps n'est pas à la diplomatie »

La France réaffirme régulièrement qu'elle ne reconnaît pas les nouvelles autorités de Niamey et a indiqué qu'e [...] Lire la suite