La bourse ferme dans 55 min
  • CAC 40

    5 572,88
    +1,59 (+0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 519,24
    +7,34 (+0,21 %)
     
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1903
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 812,10
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    14 434,33
    -653,24 (-4,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    335,55
    -34,97 (-9,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,17
    -0,54 (-1,18 %)
     
  • DAX

    13 311,18
    +21,38 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 360,84
    -30,25 (-0,47 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    26 537,31
    +240,45 (+0,91 %)
     
  • HANG SENG

    26 819,45
    +149,70 (+0,56 %)
     
  • GBP/USD

    1,3330
    -0,0053 (-0,39 %)
     

Nicolas Sarkozy, un père pour Gérald Darmanin : "Si j’avais mal quelque part, il en pleurait"

·1 min de lecture

Leurs destins se sont croisés au fil des années, poussant les deux hommes politiques à tisser des liens forts, dans un monde où la confiance et le respect sont loin d'être les maîtres-mots. Si vingt-sept ans séparent Nicolas Sarkozy et Gérald Darmanin, les deux hommes ont toujours éprouvé l'un pour l'autre une amitié sincère, l'ancien président de la République ayant toujours poussé son poulain à être à la hauteur de ses ambitions. "Nicolas Sarkozy ressemble à mon père, Gérard, un métèque, colérique, très affectif. Si j'avais mal quelque part, il en pleurait", déclarera le ministre de l'Intérieur, selon des propos rapportés par L'Obs. Une affection mutuelle qu'avait raconté le journaliste Ludovic Vigogne dans son livre Tout restera en famille, sorti l'année dernière, dans lequel il expliquait que les deux hommes entretenaient "un rapport amical, paternel, indestructible".

Car depuis qu'il a croisé le chemin de l'actuel premier flic de France, Nicolas Sarkozy a décidé de le prendre sous son aile, reconnaissant en lui la même soif de gravir les échelons qui l'animait aussi au même âge. L'époux de Carla Bruni fut d'ailleurs le premier à encourager Gérald Darmanin à accepter le poste de ministre du Budget proposé par Emmanuel Macron. "Si tu refuses, tu ne m’appelles plus jamais", lui avait-il lancé à l'époque.

Et puisque l'amitié se teste davantage dans les bas que dans les hauts, Nicolas Sarkozy avait tenu à apporter son soutien à Gérald Darmanin lors de son nomination à l'Intérieur, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Michel Cymes taquiné par Anne-Elisabeth Lemoine après un commentaire osé
“Des caprices de prima donna” : l’accouchement de Meghan Markle, un autre sujet d’agacement pour William
PHOTO - "Reconfinement surprise" : Shy'm blessée après un accident domestique
Mauvaise nouvelle pour Pascal Balland : Laeticia Hallyday ne reviendra pas vivre en France
Harry et William en froid : le prince Charles, le seul à pouvoir les réconcilier ?