Marchés français ouverture 8 h 50 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 448,01
    -699,50 (-2,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    27 718,67
    -512,37 (-1,81 %)
     
  • BTC-EUR

    40 760,45
    -3 925,95 (-8,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,15
    -47,76 (-3,44 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Nicolas Hieronimus, le nouveau patron rock'n'roll de L'Oréal

·2 min de lecture

Adoubé par Jean-Paul Agon, c'est un homme du sérail, féru de rock et de sport, qui prend les rênes d'un géant de la beauté au sommet de sa forme. Avec un profil marketing qui a fait ses preuves et un style très personnel.

Il fait ses bagages, décroche l'inquiétant masque de catcheur brésilien et le chapeau à larges bords, souvenir du Mexique, au mur de son bureau du quai Charles-Pasqua, à Levallois-Perret, près de Paris, avec terrasse et vue sur la Seine, débarrasse sa table basse des flacons de parfums géants qui s'y pressent et vide les étagères des livres consacrés aux marques maison. A 57 ans, Nicolas Hieronimus franchit la dernière marche qui le séparait du pouvoir suprême chez le leader mondial des cosmétiques. Direction, le siège de Clichy où son prédécesseur, Jean-Paul Agon, lui abandonnera son bureau… dès que les travaux seront finis. De ce nouveau bureau, le sixième patron opérationnel en 111 ans d'histoire de L'Oréal, pilotera 88 000 salariés présents dans 150 pays, générant 30 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel.

Au-dessus du lot

Pas de coups de gueule, de portes claquées, aucune trace de lutte de pouvoir. "Ce n'était pas un mystère qu'il ferait partie des candidats les plus probables à ma succession, reconnaît Mais j'ai voulu mener un processus successoral exemplaire qui s'impose à tous. " Le groupe n'a même pas regardé à l'extérieur de ses rangs. Moins de… cinq candidats issus de l'interne ont été auditionnés, dont Nathalie Roos, patronne de la division professionnelle, qui vient de quitter le groupe. "Les prétendants sont tous partis, sauf lui, décrypte un ancien haut potentiel de L'Oréal.

Le niveau moyen était très élevé, lui était au-dessus." Le fringant directeur général du groupe de cosmétiques, costume bleu nuit, chemise blanche, allure de premier de la classe derrière ses grosses lunettes, incollable sur les chiffres du groupe en France et à l'international, cochait toutes les cases, au terme d'une carrière fulgurante.

Loin des cercles patronaux

Il faut observer attentivement l'héritier de Lindsay Owen-Jones et de François Dalle pour repérer ce regard de lynx à l'affût, ce bracelet de force à son poignet, montre Patek Philippe à l'autre, et ce curieux[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi