Marchés français ouverture 7 h 9 min

Nickel, N26, Revolut : peut-on faire confiance aux néobanques ?

Vincent MIGNOT

Nickel, N26, Revolut, Lydia, Max, Bunq, Monese : la liste des acteurs de la banque de détail apparus au cours des dernières années est longue. Mais sont-ils aussi sûrs et fiables que les banques traditionnelles ?

Les forums web et les réseaux sociaux peuvent être de formidables outils de partage. Mais ils servent aussi souvent de défouloir pour tous les mécontents du monde. En plein boom, les nouveaux acteurs de la banque de détail - ceux qu’on désigne parfois sous le nom de «néobanques» - n’échappent pas au phénomène. Sur Facebook notamment, des groupes d’usagers de Nickel, de N26, de Revolut et autres se sont formés. Objectif : s’entraider mais aussi dénoncer certains dysfonctionnements. Au fil des discussions, on voit ainsi apparaître des clients mécontents de n’avoir pas reçu un virement dans les temps, de s’être vu refuser une domiciliation bancaire, d’avoir été victimes d’une fraude… Et parfois même d’être victimes d’une fermeture de compte sans préavis.

Lire la suite sur MoneyVox

Ce contenu peut également vous intéresser :

Voir également
Prêt immobilier : attention au piège de l'assurance dégressive
Assurance habitation : ces 3 précautions qui vous garantiront une bonne indemnisation
Location Airbnb : les 6 points à vérifier absolument avant de réserver