La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 731,63
    -204,06 (-0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Niches fiscales, taxes à faible rendement… celles que le gouvernement veut supprimer en 2022

·1 min de lecture

Depuis le début du quinquennat Macron, le gouvernement a supprimé 64 taxes à faible rendement pour 730 millions d’euros, ainsi que 46 niches fiscales. Des chiffres qui témoignent de la volonté de l’exécutif de simplifier le système fiscal, même si le grand nettoyage, souvent réclamé par l'opposition, n'a pas eu lieu. Le dernier budget de la mandature, présenté ce mercredi 22 septembre, entend poursuivre la dynamique engagée depuis 5 ans. Ainsi, l’exposé des motifs du projet de loi de finances (PLF) pour 2022 indique que le gouvernement “propose (...) de supprimer six nouvelles dépenses fiscales inefficientes, trois dispositifs fiscaux dérogatoires, ainsi que quatre taxes à faible rendement.” Une proposition qui ravira à n’en pas douter le député LREM Laurent Saint-Martin, également rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale, très offensif lors des précédents budgets sur le sujet.

Techniquement, la suppression de certaines niches fiscales est inscrite à l’article 10 du PLF. Le texte propose d'abroger six dépenses inefficientes qui sont les suivantes :

Par ailleurs, le gouvernement entend mettre fin à trois exonérations d’impôts locaux qui bénéficient aux entreprises :

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur de crédit à la consommation

Le Code général des impôts (CGI) reste truffé de taxes dont le coût de recouvrement est parfois supérieur au gain obtenu. L’an passé, les parlementaires de la majorité avaient voté, par exemple, la suppression (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emploi à domicile : les règles du crédit d’impôt sont désormais fixées
Impôt sur le revenu : voici le barème qui s’appliquera en 2022
AAH : comment le gouvernement coupe l’herbe sous le pied à la déconjugalisation
Redevance télé : le gouvernement a tranché pour 2022
Taxe d’habitation : les abattements pour les plus “riches” en 2021 et 2022

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles