La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 120,53
    -738,51 (-1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Nice : une mère expulsée de son HLM après la condamnation de son fils pour trafic de drogue

C'est une première et sans doute pas la dernière, se félicite déjà Côte d'Azur Habitat. Le bailleur social azuréen a obtenu de la justice qu'une procédure d'expulsion soit engagée à l'encontre d'une mère de famille niçoise dont le fils vient d'être condamné pour trafic de stupéfiants à 20 mois de prison, rapporte Nice-Matin. L'affaire fait grand bruit alors que la décision de justice a été rendue le 13 juillet dernier.

"Le tribunal a considéré que l'existence et la gravité des troubles ont été suffisamment rapportés pour caractériser le défaut de jouissance paisible des lieux loués que tout locataire, ou tout occupant de son chef, doit respecter", rappelle le bailleur. Cette décision a été portée par le premier adjoint de Christian Estrosi, et également président de Côte d'Azur Habitat, Anthony Borré, qui a mis en place, selon nos confrères un nouveau règlement en octobre dernier. Interrogé sur CNews, il a rappelé qu'une convention avait été passée avec le procureur de la République et le préfet "pour échanger des informations et étayer les procédures judiciaires".

>> A lire aussi - La somme faramineuse demandée par des locataires à leur bailleur

Anthony Borré a justifié cette décision précise, rappelant qu'il s'agissait d'une famille "connue depuis 2018 pour des faits de dégradation de biens publics, squat de hall d'immeuble et du trafic de stupéfiants". La mère du jeune condamné l'hébergeait sous son toit et a aussi écopé d'une amende de 500 euros. La mairie de Nice fait donc (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Extension de l’encadrement des loyers : le constat d’échec de l’État
La plus ancienne maison de Marseille est à vendre sur… Leboncoin
Crédit immobilier : encore des records de taux, les dossiers fragiles en profitent largement
Rénovation énergétique : un nouveau prêt bientôt déployé pour financer vos travaux
APL : tous les allocataires en contrat d’alternance bénéficient désormais d’un coup de pouce

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles