La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 758,52
    -6,30 (-0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 751,70
    +1,90 (+0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    35 857,96
    -1 827,38 (-4,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 044,09
    -58,97 (-5,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,78
    +0,48 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 007,63
    -44,61 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    4 448,71
    -0,27 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Nice, Cahors... : des hôpitaux suspendent des centaines d'employés au premier jour de l'obligation vaccinale

·1 min de lecture

À compter du mercredi 15 septembre, l’obligation vaccinale contre le Covid-19 est entrée en vigueur dans les hôpitaux et pour tous les personnels au contact de personnes vulnérables. Tous doivent désormais attester d’un schéma vaccinal complet, ou au moins d’une première dose de vaccin accompagnée d’un test PCR négatif. Comme le rapportent nos confrères de La Dépêche du Midi, tous les salariés de l’hôpital de Cahors (Lot) n’avaient pas reçu le sérum qui leur permettrait de conserver leur fonction et leur salaire. Quarante d’entre eux ont en effet été suspendus au premier jour de cette obligation vaccinale.

"J’ai signé des décisions que j’aurais préféré ne jamais signer", indique Pierre Nogrette, directeur de l’établissement, dans les colonnes de La Dépêche. Il a en effet été contrait de dire "au revoir à des collaborateurs qui s’étaient engagés pendant des années à [ses] côtés pour l’hôpital". Ces derniers, qui n’ont toujours pas été vaccinés – ou refusent de le faire – "ont quitté l’établissement le cœur serré", fait savoir le patron du centre hospitalier.

>> A lire aussi - Yvelines : opposé à la vaccination obligatoire, un pompier commence une grève de la faim

À la veille de l’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale, des agents de cet hôpital du Lot espéraient encore pouvoir "négocier", comme le relatent nos confrères. "Nous voudrions qu’ils décalent cette mesure au 15 octobre et que l’on continue avec des tests PCR", indiquait Laurence Chabert, secrétaire à la vie syndicale (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Annulation du contrat du siècle pour la France ? Un partenariat historique va voir le jour dans la zone indo-pacifique
Il appelle près de 2.000 fois la police en quelques jours, un quinquagénaire interpellé
Doubler le salaire des enseignants : pourquoi la mesure d’Anne Hidalgo est irréaliste
Intelligence artificielle : l’ONU lance un avertissement sur la reconnaissance faciale, les droits de l’homme en danger
Cet archipel paradisiaque du Pacifique rouvrira aux touristes d'ici la fin de l'année

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles