La bourse ferme dans 2 h 21 min
  • CAC 40

    6 732,63
    -21,34 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 968,27
    -16,23 (-0,41 %)
     
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0464
    -0,0065 (-0,62 %)
     
  • Gold future

    1 799,20
    -16,00 (-0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    16 162,83
    -279,85 (-1,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,87
    -5,28 (-1,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,20
    -0,02 (-0,02 %)
     
  • DAX

    14 557,45
    +67,15 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 533,54
    -24,95 (-0,33 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2178
    -0,0079 (-0,64 %)
     

Ni TF1, ni personne : les bonnes raisons selon M6 de faire chambre à part

Bruno Levy pour Challenges

"Si on devait faire chambre à part, on n'ira pas", professait Nicolas de Tavernost, cet été, lorsque l'Autorité de la concurrence menaçait de faire capoter son projet d'union avec TF1. Aujourd'hui, ses fiançailles rompues, les autres prétendants éconduits, le président de M6 doit trouver ses armes pour exister.

M6 doit rebondir après "l’occasion manqué", dixit Nicolas de Tavernost, son président du directoire, d’être au cœur de la consolidation du PAF. Après le mariage raté avec TF1, puis un deuxième round pour tenter de trouver chaussure à son pied en un temps record, l’allemand Bertelsmann, sa maison-mère via RTL Group, a jeté l’éponge, ce lundi 3 octobre. N’en déplaise aux nombreux candidats sur les rangs au deuxième tour (Xavier Niel, Stéphane Courbit, Daniel Kretinsky…), il gardera encore ses 48,3 % dans le groupe pendant cinq ans, minimum, comme l’exige la loi.

Un nain à l'échelon mondial

D’ici là, comment assurer l’avenir en solo du groupe – et continuer à faire fructifier le ticket majoritaire de l’actionnaire allemand ? Tavernost, fidèle moine-soldat, l’a édicté dès le lendemain dans les colonnes du Figaro : "durant toute la phase de dialogue avec les acquéreurs potentiels, de nombreuses perspectives de partenariats sont apparues (…) Ce n’est pas un changement d’actionnaire qui règle le problème du vieillissement de l’audience. Notre challenge désormais est de développer nos offres de contenus, notamment de streaming."

Même nain à l’échelon mondial – le Français affichait 1,4 milliard de chiffres d’affaires fin 2021, 20 fois moins que Netflix – M6 a quelques armes. Poulidor du PAF, M6 reste la deuxième chaîne tricolore (15% de part d’audience fin 2021) et sa radio RTL la deuxième du pays (13%). Sa boutique, surtout, est l’une des mieux tenues d’Europe : 25% de marge opérationnelle fin 2021 (19,5% en 2019) et 250 millions d’euros de trésorerie.

Développer son expertise digitale

M6 pourrait miser sur les partenariats, comme l'évoque son dirigeant, pour développer notamment sa plateforme 6play, encore trop modeste, Tavernost pourrait prendre langue avec Stéphane Courbit, le patron de FL Entertainment (Banijay, Endemol, Betclic…), favori au deuxième tour, et allié historique depuis l’époque Loft Story. Ou encore Mediawan, l’entité de production de Pierre-Antoine Cap[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi