Marchés français ouverture 1 h 44 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 612,36
    -535,15 (-1,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    27 939,35
    -291,69 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    42 092,92
    -5 826,50 (-12,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 390,87
    -172,96 (-11,06 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Neuralink : regardez le singe Pager jouer au jeu vidéo Pong par la pensée

Louis Neveu, Journaliste
·2 min de lecture

Il s’appelle Pager, il a 9 ans, c’est un macaque et il sait jouer à Pong avec sa seule pensée grâce à une interface neuronale. Le singe fait partie d’une expérimentation menée par Neuralink, une des sociétés d’Elon Musk qui est spécialisée dans le développement d’interfaces cerveau-machine. Le patron de Tesla et de SpaceX vient tout juste de publier une vidéo de Pager en pleine action sur son compte Twitter. Dans un premier temps les scientifiques de Neuralink ont appris à Pager à jouer à Pong, avec un joystick. Il faut préciser que le jeu Pong, créé en 1972, est un classique pour tester les interfaces cerveau-machine.

Pendant les séances de jeu, il était récompensé par du smoothie à la banane. Durant cette période d’apprentissage, un implant cérébral Neuralink relevait les données sur les liaisons neuronales liées aux mouvements de la main durant les parties afin de les prédire. Après avoir modélisé ces informations, les chercheurs ont tout simplement débranché le joystick de l’ordinateur. Le singe a continué à jouer avec celui-ci, et l’interface cerveau-machine a réalisé les actions provenant de la pensée de Pager. Désormais le singe continue à jouer, mais sans l’aide du joystick.

Faire remarcher les paraplégiques

Que le singe puisse parvenir à contrôler le jeu par la pensée n’a finalement rien d’étonnant, puisque l’Homme a déjà testé des interfaces cerveau-machine à plusieurs reprises pour manœuvrer des bras robotiques, par exemple. Le principe reste le même. Cette publication menée sur le compte Twitter d’Elon Musk est plus une opération de communication pour Neuralink étant donné l’impact que peut provoquer un simple tweet du patron de SpaceX dans certains domaines.

Ce fut le cas fin janvier avec une poussée de 14 % de la valorisation du Bitcoin après un tweet comprenant #bitcoin et une émoticône. Pour l’entrepreneur, cette interface Neuralink pourrait très bien servir à une personne paralysée pour communiquer par la pensée. Le milliardaire a d’ailleurs...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura