Netgem : OPA sur Videofutur, retrait envisagé

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA30,000,02
NTG.PA3,640,01

Netgem (Paris: FR0004154060 - actualité) et Videofutur ont annoncé que leurs conseils réunis ce jour avaient approuvé un projet d'offre publique d'achat à titre principal, assortie d'une offre publique d'échange à titre subsidiaire, de Netgem, visant la totalité des actions et obligations convertibles de Videofutur.

L'opération envisagée permettrait à Netgem "d'acquérir une offre et une expertise en télévision connectée dont elle peut rapidement élargir la distribution" à d'autres opérateurs en France. Sa mise en oeuvre "est facilitée par la proximité des deux entreprises, qui travaillent ensemble depuis plusieurs années".

La plate-forme de services cloud de Videofutur sera progressivement intégrée dans l'offre standard de Netgem à l'international.

Le (Paris: FR0000072399 - actualité) retrait de cote suivi de la fusion permettront, selon Netgem, une réduction des coûts de fonctionnement du nouvel ensemble et une simplification opérationnelle.

L'offre publique d'achat à titre principal est d'une action Videofutur contre 0,15 euro et 1 obligation convertible en actions contre 4,50 euros.

L'offre publique d'échange à titre subsidiaire est de 20 actions Videofutur pour une action Netgem existante ou à émettre et de 2 obligations convertibles en actions Videofutur contre 3 actions Netgem existantes ou à émettre.

L'offre publique d'échange à titre subsidiaire sera plafonnée à 4.570.840 actions Netgem représentant 12,2% de son capital existant.

L'offre publique d'achat principale fait ressortir une prime de 67% par rapport au cours du 21 janvier. L'offre fait aussi ressortir une prime de 50% sur le prix d'émission des obligations en date du 26 octobre.

Sur la base du cours de Netgem au 21 janvier, l'offre subsidiaire fait ressortir une prime de 49% sur les actions Videofutur et une prime de 34% sur les obligations.

J.2.H. (holding de la famille Haddad), détenant 40.516.974 actions de Videofutur représentant à ce jour 42,3% du capital et des droits de vote de Videofutur, ainsi que 316.666 obligations convertibles, s'est engagée à apporter 100% de ses titres à l'Offre, cet apport étant décomposé de la manière suivante : (i) apport de 20% de ses actions, soit 8.103.394 actions, à l'offre publique d'achat principale, et (ii) apport de 80% de ses actions, soit 32.413.580 actions ainsi que de l'intégralité de ses obligations convertibles à l'offre publique d'échange subsidiaire, et a indiqué son intention de ne pas franchir le seuil de 30% en droits de vote de Netgem.

Moussetrap, détenant 11.209.868 actions de Videofutur représentant à ce jour 11,7% du capital et des droits de vote de Videofutur, ainsi que 105.573 obligations convertibles, s'est engagée à apporter l'intégralité de ses titres à l'offre publique d'échange subsidiaire.

Moussescale, détenant 9.226.983 actions de Videofutur représentant à ce jour 9,6% du capital et des droits de vote de Videofutur, ainsi que 86.900 obligations convertibles, s'est engagée à apporter l'intégralité de ses titres à l'offre publique d'échange subsidiaire.

Fast Forward, détenant 6.000.000 actions de Videofutur représentant à ce jour 6,3% du capital et des droits de vote de Videofutur, s'est engagée à apporter l'intégralité de ses actions à l'offre publique d'achat principale.

Netgem est assuré de détenir à l'issue de l'opération au minimum 77,5% du capital et des droits de vote de Videofutur, après conversion des obligations. Le montant maximal payé en numéraire par Netgem s'élèverait à 5,9 millions d'euros. Dans l'hypothèse où les actionnaires minoritaires de Videofutur ne représenteraient pas, à l'issue de l'Offre, plus de 5% du capital ou des droits de vote de Videofutur, Netgem a l'intention de demander à l'Amf, dans un délai de trois mois à l'issue de la clôture de l'Offre, la mise en oeuvre d'une procédure de retrait obligatoire au prix de l'offre publique d'achat à titre principal, afin de se voir transférer les actions Videofutur non apportées à l'Offre.

L'Offre devrait être déposée au premier trimestre 2013 et ne sera soumise à l'obtention d'aucune autorisation préalable par une autorité ni à aucun seuil de renonciation à l'issue de l'Offre.