Marchés français ouverture 2 h 30 min
  • Dow Jones

    26 659,11
    +139,16 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 185,59
    +180,72 (+1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    23 130,02
    -201,92 (-0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1682
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 513,54
    -73,06 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    11 467,95
    -81,23 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    262,33
    +19,65 (+8,10 %)
     
  • S&P 500

    3 310,11
    +39,08 (+1,19 %)
     

5 choses à savoir sur Netflix

Cyprien Tardieu
·3 min de lecture
5 choses à savoir sur Netflix
5 choses à savoir sur Netflix

Chaque mercredi, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce premier épisode, zoom sur l’une des stars du confinement : Netflix.

1 - Les étourderies ont parfois du bon

À la base de toute création d'entreprise, il y a une idée. Celle qui a posé les bases de Netflix ne manque pas d’originalité. Nous sommes en 1997 et Reed Hastings, diplômé d’intelligence artificielle à l’Université Stanford, décide de louer le film Apollo 13 en VHS. Tête en l’air, il oublie de rendre la cassette à temps et se voit infligé une amende de 40 dollars. Énervé, le futur patron de Netflix, amputé de ces quelques dizaines de dollars pour un simple oubli, décide de lancer sa propre société de location de films par correspondance. Netflix est né.

Pour la petite histoire, Blockbuster, la société à l’origine de l’amende, a eu plusieurs fois l’occasion de racheter Netflix sans jamais concrétiser. L’entreprise a finalement été dissoute en 2014.

Reed Hastings
Reed Hastings

2 - Son catalogue diffère (beaucoup) selon les pays

Que vous soyez Français, Américains ou Colombiens, les contenus disponibles sur la célèbre plateforme différent pour une question évidente de droits. Dernièrement, le VPN américain Surfshark s’est amusé à dresser la liste des pays, parmi les 70 couverts par Netflix, proposant le meilleur contenu, tant sur le point quantitatif que qualitatif. Sans surprise, l’étude révèle que les États-Unis (talonnés par le Canada) comptabilisent le plus de titres avec 5 879 films, séries et documentaires. La France, elle, pointe seulement au 43e rang.

En revanche, la Corée du Sud peut se vanter de bénéficier du catalogue le plus qualitatif avec pas moins de 109 films oscarisés. Soit 24 de plus que le catalogue suisse qui arrive en deuxième position. Là encore, la France n’est pas invitée dans le top 10 avec une 15e place pour les films et une 17e place pour les séries.

3 - Son plus grand succès est une surprise

Si l’on vous demande le plus grand succès de l’histoire, pas sûr que vous répondiez instantanément Tyler Rake. Pourtant, ce film d’action avec Chris Hemsworth en vedette a touché 90 millions de foyers à travers le monde, soit un utilisateur de Netflix sur deux.

À LIRE AUSSI >> Attention, Netflix va supprimer les comptes inactifs

Une performance qui permet donc au film américain de détrôner 6 Underground de Michael Bay avec 83 millions de vues ou encore Bird Box et la saison 1 de The Witcher qui cumule 76 millions de visionnages. Le film d'action a rencontré un tel succès depuis sa mise en ligne sur Netflix que le géant américain vient d'en commander une suite.

4 - Plus ancien que Google

Contrairement à ce que vous pourriez penser, Netflix n’est pas une entreprise si récente puisqu’elle a vu le jour en 1997 soit un an avant Google, fondé le 4 septembre 1998. Avant de démocratiser le streaming vidéo, l’entreprise proposait un service de location de DVD par envoi postal à travers les États-Unis. Une fois le contenu visionné, les consommateurs devaient renvoyer le film au centre de tri de l’entreprise. L’été dernier, Netflix a d’ailleurs passé le cap des cinq milliards de DVD loués.

5 - Au départ, Netflix s’appelait Kibble

Pas facile de choisir un nom à son entreprise. Au départ, Netflix s’appelait Kibble, traduction de croquette en anglais, et ressemblait peu au géant du streaming qu'elle est aujourd'hui.

À LIRE AUSSI >> Top 10 des entreprises les plus puissantes du monde

Pourquoi Kibble ? Tout simplement parce que Randolph possédait déjà le nom de domaine Kibble.com (il en est d’ailleurs toujours propriétaire).