La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 071,32
    -202,55 (-0,67 %)
     
  • Nasdaq

    11 149,50
    +0,86 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9814
    -0,0071 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 525,36
    -209,59 (-1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    457,85
    -5,27 (-1,14 %)
     
  • S&P 500

    3 767,34
    -15,94 (-0,42 %)
     

Nemo, le sous-marin individuel casse ses prix

Le marché des submersibles personnels subit une petite révolution. Même si nous sommes encore loin d’un appareil accessible à toutes les bourses, le constructeur néerlandais U-Boat Work vient d’annoncer une grosse baisse des prix pour son sous-marin Nemo. L’appareil a été lancé en 2020 pour près d’un million d’euros, mais n’a commencé à être disponible que l’année dernière. Grâce à l’augmentation de la production, le constructeur a pu diviser ses prix quasiment par deux.

Le Nemo existe en deux versions. Le Nemo 2, un submersible deux places, est vendu désormais 590.000 euros. U-Boat Work propose également le Nemo 1 pour l’exploration en solo à 545.000 euros. C’est une véritable affaire sur un marché où les prix se positionnent généralement à partir du million.

Victime de son succès, le submersible Nemo biplace, qui peut atteindre 100 mètres de profondeur, est en promotion, cela étant permis grâce à des ventes records. © uboatworx

Un sous-marin prévu pour atteindre 100 mètres de profondeur

Ce sous-marin peut atteindre une profondeur de 100 mètres, et dispose d'une autonomie de huit heures. Les deux versions sont dotées d’un cockpit sous forme de bulle pour mieux voir les fonds marins, et peuvent atteindre une vitesse de trois nœuds (5,5 km/h). Le Nemo 1 pèse 2.100 kg, tandis que le Nemo 2 pèse 2.500 kg.

Le Nemo est conçu pour être lancé depuis son yacht personnel puisque de nombreux acheteurs sont suffisament riches pour en être équipés. Il peut également être lancé depuis la rive ou une rampe de mise à l’eau. Les acheteurs pourront suivre une formation de pilotage de deux semaines sur l’île de Curaçao, au large des côtes du Venezuela.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura