La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 840,50
    -175,47 (-1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

"On ne bradera pas notre raison d’être": face à la crise du bio, Biocoop joue la carte de la radicalité

FRED TANNEAU / AFP

Alors que le bio souffre, Biocoop se place en acteur "radical", qualifiant les acteurs de la grande distribution d'"opportunistes", Carrefour en tête. Reste à voir si cette posture suffira à faire revenir les clients, alors que le chiffre d'affaires de la coopérative subira cette année sa première baisse conséquente.

Le bio traverse une crise sans précédent, les esprits s'échauffent, et Pierrick de Ronne, président du leader de la distribution spécialisée Biocoop, sort les gants de boxe. L'objectif: s'afficher en acteur authentique, "radical", sans compromission. "Surtout ne changeons rien", sourit Pierrick de Ronne, qui assume sa volonté de parler davantage au grand public.

Cette position très politique vise à garder le cap, quitte à y laisser des plumes. Et pour cause, l'enseigne alimentaire lancée au milieu des années 1980 affronte une des premières tempêtes de son histoire.

Soutien à demi-mot aux opposants des méga-bassines

En neuf mois, soit depuis janvier 2022, le chiffre d'affaires de Biocoop a baissé de 7%. Jusqu'à janvier 2021, Biocoop avait toujours connu une forte croissance, dépassant alors le 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires. La coopérative dégageait alors 6 millions d'euros de résultat net. Perte de confiance des consommateurs dans le bio et crise du pouvoir d'achat sont depuis passées par là. L'enseigne mise donc sur ses racines: un militantisme pur et dur en faveur de l'agriculture biologique. "On n'a pas vocation à faire du commerce pour du commerce", tranche Pierrick de Ronne, à la tête du réseau de 773 magasins et plus de 7.000 salariés. "Biocoop ne dérogera jamais à sa raison d'être. Si on doit disparaître parce qu'on n'a plus de raison d'être, alors on disparaîtra".

Lire aussiDes agriculteurs aux distributeurs, le secteur du bio subit une crise sans précédent

Le discours commercial est placé au second plan par rapport à celui militant. Le président de la coopérative n'hésite pas à évoquer à deux reprises des actions des militants contre les méga-bassines de Sainte-Soline, ces réserves artificielles d'eau. Une manière de se ranger du côté de la contestation, plutôt que de celui des géants de l'agroalimentaire. "On prône la radicalité. A nous de l'exprimer mieux", appuie Pierrick de Ronne.

Alors, dans un secteur de la distribution spécialisée bio en[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi