La bourse est fermée

"Je ne suis pas évincé de Qwant", affirme son patron, Eric Léandri

1 / 2

"Je ne suis pas évincé de Qwant", affirme son patron, Eric Léandri

Avis de tempête pour Qwant, le moteur de recherche made in France qui respecte la vie privée des utilisateurs? On apprenait ce jeudi le départ de la direction exécutive du groupe d'Eric Léandri, fondateur et dirigeant historique du service.

Reconnue pour sa technologie maison, l'entreprise a notamment échoué à développer un chiffre d'affaires à la mesure de ses ambitions: 10 millions d'euros en 2019 bien loin des 30 millions prévus en 2018 (selon une source proche du dossier citée par l'AFP) et ce malgré une utilisation croissante dans des entreprises du CAC 40 et dans l'administration. Cet échec commercial a-t-il poussé les actionnaires principaux (la Caisse des dépôts et le groupe allemand Axel Springer) à pousser le dirigeant vers la sortie?

Invité sur le plateau d'Inside, Eric Léandri revient sur cette question. "Je ne suis pas du tout évincé, tout va bien", insiste-t-il. "Je suis le président du conseil stratégique et scientifique, je suis aussi le deuxième plus gros actionnaire de Qwant et puis je suis au conseil de gouvernance. Tout ça pourquoi ? Tout ça pour passer à la suite".

Element de souveraineté nationale

"On a passé 9 ans à créer Qwant, 9 ans à travailler à créer un vrai moteur de recherche, 9 ans à innover (...) tout cela c'est de la création, de la recherche, c'est trouver un chemin, on l'a trouvé ce chemin. (...) On va passer maintenant à la monétisation, à l'accélération de la croissance qui est déjà...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi