Publicité
La bourse ferme dans 6 h 40 min
  • CAC 40

    7 934,74
    -31,94 (-0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 864,02
    -8,55 (-0,18 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,43 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0842
    +0,0020 (+0,18 %)
     
  • Gold future

    2 042,70
    -6,70 (-0,33 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 057,75
    -579,01 (-1,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,03
    -0,46 (-0,60 %)
     
  • DAX

    17 433,67
    +14,34 (+0,08 %)
     
  • FTSE 100

    7 684,52
    -21,76 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,78 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 233,71
    +135,01 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    16 634,74
    -91,12 (-0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2674
    +0,0002 (+0,01 %)
     

"Je ne les écoute pas", Toko Ekambi en remet une couche sur les supporters de l'OL

"Je ne les écoute pas", Toko Ekambi en remet une couche sur les supporters de l'OL

Karl Toko Ekambi en remet une couche. Déjà très dur avec les supporters lyonnais dans une interview pour SoFoot début avril, l'attaquant du Stade Rennais a de nouveau répondu aux critiques des supporters lyonnais à son égard dans le podcast foot & rap de L'Équipe, Une-deux. Et celui qui a quitté l'OL au mercato hivernal sous la forme d'un prêt payant sans option d'achat n'y va pas de main morte.

"Je vais pleurer pour des gens qui ne connaissent pas le football?"

Interrogé pour savoir si les sifflets le visant au Groupama Stadium l'ont touché, Karl Toko Ekambi répond: "C'est simple, je joue au football, c'est mon travail, j'ai un salaire à la fin du mois, je dois faire le job. C'est un spectacle, ceux qui sont dans les tribunes ont payé leur place, donc si eux, ils s'amusent à débourser de l'argent puis à siffler les acteurs, c'est leur problème."

"Ils ne savent pas d'où je viens pour en arriver là. Aujourd'hui je suis heureux , j'ai marqué un doublé avant-hier. Et les sifflets n'ont rien changé, je vais continuer à avancer. Je viens d'en-bas, je n'imaginais même pas pouvoir réaliser un cinquième de ce que j'ai réussi aujourd'hui. Et je vais pleurer pour des gens qui ne connaissent pas le football?"

"A chaque fois j'ai renversé la tendance"

Alors que certains Lyonnais avancent que Karl Toko Ekambi est sifflé par les supporters depuis qu'il a fait un "chut" en célébrant un but face à Montpellier en avril 2022, l'attaquant a une autre analyse: "A Lyon je suis sifflé depuis que j'ai mis un poteau contre le Bayern. Et à chaque fois j'ai renversé la tendance. Je marque des buts, ils arrêtent de siffler, je ne marque plus pendant deux matchs, ils ressiflent. Ça ne date pas de la saison dernière."

"D'ailleurs la saison dernière j'ai marqué 18 buts, alors que j'étais à la CAN et que j'ai raté un mois et demi. Et cette année, ils m'ont sifflé dès le début de saison. Donc le problème ne date pas d'aujourd'hui. J'ai mis plus de 50 buts à Lyon, ils ne connaissent pas le football. Cet hiver il y avait plein de clubs qui me voulaient alors que "j'étais nul". Quand t'es nul personne ne te veut."

"Un fou qui est bourré dans les tribunes, je vais l'écouter franchement?"

"Tu commences le foot à 5 ans et moi aujourd'hui j'ai 30 ans. C'est-à-dire que pendant 25 ans, j'ai essayé d'arriver à ce jour-là, à ces matchs-là. Et c'est difficile, tous les enfants de nos jours ils rêvent de jouer au football. Sauf que tous n'y arrivent pas. Je ne comprends pas comment quelqu'un qui a essayé pendant 40 ans de jouer au foot (les supporters) car ce sont souvent des personnes d'une quarantaine d'année qui me sifflent, peuvent critiquer quelqu'un qui a réussi. Je n'ai pas réussi en CFA: j'ai joué la LDC, la CDM, la CAN, la Ligue 1, la Liga... Ça veut dire qu'il y a beaucoup de professionnels de tous ces clubs-là, qui se sont trompés à mon sujet? Et c'est quelqu'un qui est chez lui, qui a essayé, qui parle derrière son micro qui a raison?"

"Si le coach me prend à part, me montre des vidéos et me dit tout ce qui ne va pas, dans la semaine à l'entraînement je vais le corriger. Quand c'est un fou qui est bourré dans les tribunes qui parle, qu'est-ce que je vais l'écouter franchement? Aulas m'a déjà dit "ça c'est pas bon", je l'écoute. Et je corrige et je progresse. Mais les fous en tribunes? Je ne les écoute pas."

Article original publié sur RMC Sport