La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 244,14
    -235,46 (-0,68 %)
     
  • Nasdaq

    14 129,71
    +60,29 (+0,43 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    +0,0021 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 161,55
    +2 272,58 (+7,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 003,59
    +34,75 (+3,59 %)
     
  • S&P 500

    4 237,37
    -10,07 (-0,24 %)
     

Naval Group va céder ses activités dans l'éolien flottant à un groupe italien

·1 min de lecture

Plus qu'un mois avant la finalisation de l'acquisition. Naval Group est entré en négociations exclusives avec le groupe italien Saipem pour la reprise des activités de sa filiale Naval Energies dans l'éolien flottant, a-t-on appris lundi de source proche du dossier. Le groupe français spécialisé dans le naval de défense avait annoncé début février son intention de cesser les activités de Naval Energies et de lui trouver un repreneur.

Naval Group mettait en avant son besoin de se concentrer sur son coeur de métier alors qu'il fait face à plusieurs projets majeurs, comme la construction de 12 sous-marins en Australie et la préparation des futurs porte-avions nucléaires et sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) français. "Plusieurs candidats se sont manifestés et nous avons retenu Saipem", une multinationale de 32.000 salariés présente dans plus de 60 pays, a affirmé à l'AFP une source proche du dossier.

En France, Saipem, qui participe notamment à la construction du parc éolien en mer au large du Calvados, a réalisé un chiffre d'affaires de près de 900 millions d'euros en 2020 à travers ses filiales Saipem SA et Sofresid Engineering SA. L'acquisition devrait être finalisée au mois de juin, selon cette source, qui n'a pas précisé le montant envisagé de la transaction.

Naval Group, qui s'appelait alors DCNS, s'était lancée en 2008 dans les énergies marines renouvelables et entendait développer trois technologies : l'hydrolien, l'éolien flottant, pour lequel elle fabrique des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’orage sur les cryptomonnaies est-il un danger pour la Bourse ?
Dans son message aux salariés d’Auchan, Alexandre Mulliez veut s’inspirer de “Gérard”, son grand-père
Lyon veut accélérer dans l’industrie
Le moteur de fusée Prometheus nous permettra-t-il de rester dans la course à l’espace ?
Un nouveau géant du streaming vient concurrencer Netflix et Disney+