La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 163,67
    -62,72 (-0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Nationalisme, antimondialisme et immigration: le triple coût de la pénurie de "bons emplois"

JENNIFER LORENZINI

TRIBUNE - Baisse de confiance envers la classe politique, les experts et les institutions publiques mais surtout, envolée des partis nationalistes, opposition à la mondialisation et à l'immigration... Le manque d'emplois de qualité, résultat d'inégalités liées justement, au changement technologique et à la mondialisation, a un réel coût pour l'économie.

Changement technologique et mondialisation ont créé des gagnants et des perdants, creusant un fossé entre ceux qui en bénéficient pleinement et ceux qui, au contraire, en souffrent. Beaucoup de pays riches, dont la France, font l’expérience d’une double fissure économique liée à ces phénomènes. La première fissure est au sein du marché du travail, avec une polarisation entre les emplois hautement qualifiés, bien payés, rares dans certains secteurs et nécessitant certaines compétences, et une multitude d’emplois précaires, peu rémunérés et instables. Entre les deux, il manque des emplois de qualité.

Fissure territoriale

La seconde fissure est territoriale, avec d’un côté les régions qui concentrent activité et dynamisme économiques, souvent dans les métropoles, et de l’autre les régions périphériques ou en déclin. Cette double fissure mène à des inégalités multiples. En France, comme dans d’autres pays riches, elles se voient non seulement dans les différences de revenu et de patrimoine, mais également dans les différences de santé, d’éducation, de mobilité et d’opportunités. Cette double fissure entraîne un rétrécissement de "la classe moyenne", un phénomène qui va de pair avec le déclin des "bons emplois". Que sont les "bons emplois"?

Les critères d'un "bon emploi"

La définition varie selon les individus, mais, en général, les bons emplois (ou emplois de qualité) ont une bonne rémunération, un haut degré de stabilité, une possibilité d’autonomie et de progression de carrière, des conditions de travail satisfaisantes. Ils garantissent un niveau de vie confortable et suffisamment de sécurité et de stabilité économique. Une enquête menée en 2020, réalisée par Dani Rodrik et moi-même pour le rapport de la commission Blanchard-Tirole, a demandé aux Français interrogés ce que signifiaient pour eux des notions comme "un emploi de qualité". Les termes qui apparaissaient fréquemment étaient: "un bon salaire", "un environnement agréable", "de bonnes conditions de travail", "[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi