La bourse est fermée

La nationalisation de Renault "pas à l'ordre du jour", affirme son patron

Alors que la probabilité d'un train de nationalisations se renforce à mesure que le coronavirus plombe l'activité de nombreuses multinationales tricolores, le président de Renault a balayé cette perspective, du moins à ce stade. Une renationalisation de Renault pour surmonter la crise du coronavirus n'est "pas à l'ordre du jour", a ainsi affirmé Jean-Dominique Senard. Et ce, alors que le géant de l'auto était déjà dans une mauvaise passe avant l'épidémie qui l'a contraint à suspendre sa production en Europe. Sans parler de la polémique sur son ex-capitaine d'industrie Carlos Ghosn.

"Ce n'est pas à l'ordre du jour", a déclaré , le patron du groupe au losange, interrogé par Le Parisien-Aujourd'hui en France sur la possibilité de voir l'Etat reprendre le contrôle qu'il avait exercé pendant quelque 40 ans sur ce fleuron industriel. "Souvenez-vous de 2008-2009", pendant la crise financière et économique mondiale partie du secteur américain de l'immobilier: "nous n'avions pas eu à en arriver là. Pourtant la situation était également très difficile", a développé M. Senard, qui était alors dirigeant de Michelin.

>> A lire aussi - Renault arrête toutes ses usines en France

Même si "nous n'en menions pas large à l'époque", "il n'y a pas eu besoin de renationalisation. Et vous avez vu d'ailleurs comment cela s'est retourné. Parce qu'il ne faut pas s'y tromper, le jour où la conjoncture redevient plus favorable, dans l'industrie automobile, cela peut être extrêmement rapide et fort", a-t-il affirmé.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Auto

A défaut de nationalisation, une extrémité évoquée mardi par le Premier ministre Edouard Philippe pour sauver les entreprises françaises les plus vulnérables au choc né de l'épidémie, M. Senard a estimé que Renault pourrait "solliciter des garanties auprès de l'Etat", comme le président Emmanuel Macron en a annoncé le principe.

Dans la semaine passée, sur fond de propagation du nouveau coronavirus et de

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Un forfait mobile 50 Go pour 7,99 euros : derniers jours pour profiter de l’offre de Capital
Total va offrir des bons d'essence aux personnels soignants hospitaliers
Newron EV-1 : une moto électrique française à 60.000 euros
Après la Russie, le Japon développe ses propres missiles hypersoniques
Congés payés, arrêts de travail... les mesures chocs de la nouvelle loi d'urgence