La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 258,32
    +338,48 (+1,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 896,85
    +150,45 (+1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1699
    -0,0032 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    37 158,96
    +1 736,11 (+4,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 089,01
    +48,53 (+4,66 %)
     
  • S&P 500

    4 395,64
    +41,45 (+0,95 %)
     

Nationalisation des autoroutes: Bruno Le Maire fustige "le désert des idées"

·2 min de lecture
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à Matignon, le 2 septembre 2021 (AFP/Eric PIERMONT)

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a fustigé lundi "le désert des idées" dans l'opposition après la proposition de Marine Le Pen de nationaliser les autoroutes françaises, alors qu'il suffit selon lui d'attendre le terme des concessions d'ici dix à quinze ans.

L'idée de nationaliser les autoroutes "montre que dans les oppositions, c'est le désert des idées", a commenté le ministre de l'Economie lundi, interrogé sur la chaîne LCI.

Nationaliser les autoroutes coûterait à l'Etat "40 milliards d'euros", a détaillé le ministre de l'Economie, "alors que si on attend dix ou quinze ans, parce que ce sont des concessions, je le rappelle à Madame Le Pen, on peut récupérer ces autoroutes pour zéro euro", a affirmé le ministre, en réponse à une proposition de la candidate déclarée à l'élection présidentielle de 2022.

Cédées en 2006 par l'Etat au privé, les concessions autoroutières doivent arriver à échéance à partir de 2031.

La candidate Le Pen propose de nationaliser les autoroutes, à ses yeux "une véritable spoliation des Français", avec l'objectif de faire baisser de 10 à 15% le prix des péages et de livrer un milliard et demi d'euros supplémentaire par an au budget de l'Etat.

"S'il y a 40 milliards d'euros à dépenser aujourd'hui c'est pour la transition environnementale", a rétorqué M. Le Maire lundi.

Ce montant "sera mieux employé à investir pour les semi-conducteurs, pour l'hydrogène, pour les énergies renouvelables, pour la décarbonation de notre industrie, pour la lutte contre le réchauffement climatique, plutôt que de racheter pour 40 milliards d'euros, les autoroutes", a poursuivi le ministre.

Marine Le Pen propose également la privatisation de l'audiovisuel public, une idée à laquelle Bruno Le Maire s'est dit lundi "totalement opposé".

alb/mhc/kd/abx

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles