La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 911,75
    -509,94 (-1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Comment Nantes est devenue championne de la hausse de la taxe foncière

·2 min de lecture

Pour la maire de Nantes, Johanna Rolland, l'explosion de 37,5% de la taxe foncière dans la métropole depuis dix ans a été "en partie compensée". Explications.

L’annonce avait fait grand bruit, il y a un mois, lorsque (UNPI), avait révélé l’explosion de la taxe foncière en France: entre 2010 et 2020, elle a progressé de 27,9%. Pire, la métropole de Nantes arrivait en tête avec une progression de 37,5%! Sur la même période, expliquait alors l’UNPI, "la ville de Nantes n’a pas diminué son taux" en conséquence.

Piquée au vif, la maire PS de Nantes depuis 2014, Johanna Rolland, également présidente de la métropole, a fouillé dans ses comptes pour s’expliquer. Certes, la métropole a procédé à une hausse importante de son taux en 2016, passant de 0,659% en 2011 à 6,410%, faisant monter son produit de 4,5 millions d’euros à… 50 millions en 2016 (et 56,5 millions en 2020). Certes aussi, la ville de Nantes n’en a pas profité pour baisser son propre taux, stable depuis 2010 (à 27,51%). Mais "ce que personne ne dit, insiste la maire, c’est que cette hausse a été en partie compensée par la baisse de ." Pour être précis, en 2016, la TEOM, elle, est passée de 10,73% à 7,50%, entrainant une chute immédiate de 23 millions d’euros.

Plan d'investissement massif

Les services de la mairie sont allés plus loin encore dans le détail. Car les hausses et les baisses des recettes ne tiennent pas qu’au taux, mais aussi d’un "effet de base" fondé sur deux facteurs: l’inflation et le développement urbain (rénovation et construction de logements). Si l’effet de l’inflation n’a pas été très puissant ces dix dernières années, sur la période 2010-2020, en revanche, la dynamique démographique et économique de la métropole nantaise a suscité une explosion de l’effet de base. Ainsi, entre 2010 et 2020, 25% de la hausse du produit de la taxe foncière en découlent directement. Résultat, sur le seul facteur "taux", la métropole de Nantes a engrangé 39 millions d’euros de plus grâce au foncier, contre une perte de 26,5 millions d’euros sur les déchets.

13 millions manquent donc encore à l’appel. La mairie justifie ces recettes supplémentaires par un plan d’in[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles