Marchés français ouverture 7 h 10 min
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,69
    +21,70 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,1973
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 793,14
    -107,69 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    52 850,72
    -225,24 (-0,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 397,85
    +16,90 (+1,22 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     

"Je n'ai pas vu mes amis depuis mi-décembre" : l’Angleterre rouvre ses établissements scolaires, premier pas vers un déconfinement

Richard Place
·2 min de lecture

Fermés depuis près de trois mois à cause de la pandémie de coronavirus Covid-19, les établissements scolaires anglais rouvrent lundi. La veille, dans le sud-est de Londres, enfants et parents témoignaient de leur impatience.

Nima trépigne d’impatience. Ce collégien du sud-est de Londres, en Angleterre, veut retourner à l’école. Un peu parce qu’il en a marre des cours en ligne, de la connexion qui fait parfois des siennes. Beaucoup pour enfin retrouver ses amis. "Je ne les ai pas vus en personne depuis… mi-décembre !, s’exclame-t-il, juste avant le début du confinement". Cela fait en effet trois mois que les établissements scolaires anglais sont fermés à cause du coronavirus Covid-19, et leur réouverture lundi 8 mars, qui augure un déconfinement progressif, suscite chez les familles une bonne dose d’impatience.

Deux tests Covid à réaliser avant le retour en cours

Il n’y aura pas de cours pour son retour : Nima, comme les 2 000 autres élèves de son établissement va subir deux tests Covid dans la semaine. Ce qui se passera la semaine suivante, il n’en sait rien. Tanaz, sa mère non plus : les courriels qu’elle a reçus de l’administration n’en parlent pas. Mais elle est heureuse de voir son fils reprendre le cours d’une vie un peu plus normale. Ces deux mois et demi enfermés ensemble ont parfois été durs.

"Il y a des moments où il disait : je n’y arrive pas, j’ai atteint le point de rupture. En tant que mère, c’était très inquiétant. Je savais que je ne pouvais rien faire hormis parler avec lui et faire de longues promenades. Et puis il en avait marre de marcher, il ne voulait plus sortir."Tanaz, la maman de Nimaà franceinfo

"J’ai dû arrêter toutes mes activités pour être à la maison et m’assurer (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi