Marchés français ouverture 5 h 36 min
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 416,40
    +85,03 (+0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,2066
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    46 603,38
    -843,88 (-1,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 461,39
    -10,03 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Nabla, l'appli pour la santé des femmes lève 17 millions d'euros

·2 min de lecture

Nabla, cette application imaginée pour mieux prendre en compte la santé des femmes via le "machine learning" lève 17 millions d'euros auprès d'investisseurs dont Xavier Niel. Quel est son plan de développement dans un marché très concurrentiel ?

Nabla, l’application médicale gratuite à destination des jeunes femmes a levé ce 8 avril 17 millions d’euros pour assurer son développement. C’est une des pionnières des "femtech" françaises, ces start-up spécialisées dans la santé des femmes longtemps délaissée par la science et le marché. Fondée fin 2018 par les ingénieurs Alexandre Lebrun et Martin Raison, ainsi qu’une ex-directrice de la communication d’Au féminin Delphine Groll, Nabla propose une bibliothèque de contenus santé et un journal pour que chaque patiente puisse enregistrer et suivre ses symptômes. Nabla s’est fixé comme objectifs de permettre une personnalisation du parcours de santé, et d’assurer la continuité des soins dans une approche pluridisciplinaire. L’équipe est aussi composée de médecins partenaires, généralistes, nutritionnistes ou spécialistes de gynécologie. "Nous sommes convaincus que la relation médecin-patiente peut être améliorée par le machine learning", raconte Delphine Groll. Le lien avec les professionnels est d’ailleurs son principal atout dans un secteur très concurrentiel et fragmenté, trusté pour l’instant par les applications de suivi du cycle menstruel Clue et Flow.

Une entreprise dirigée par la preuve

Pourtant, le destin de Nabla et ses 40 salariés n’était pas tracé dès le départ. Les ingénieurs à l’origine du projet avaient d’abord imaginé une entreprise de machine learning, ils se sont intéressés seulement en 2019. En six mois, ils développent trois versions bêta de l’application, la première est testée sur des patients variés dont des hommes et des personnes atteintes de maladies chroniques. Ils suivent alors les besoins des inscrits, le taux de rétention, ceux qui interagissent avec l’application. Rapidement les femmes s’approprient l’outil, habituées à la méconnaissance de leurs symptômes par certains médecins généralistes et au manque d’écoute. Endométriose, vaginisme, suivi de la fertilité et de la contraception, hyperthyroïdie, toutes ces questions sont intégrées.[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi