Marchés français ouverture 3 h 22 min
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 492,78
    +90,73 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,0894
    -0,0017 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    21 558,22
    -400,14 (-1,82 %)
     
  • BTC-EUR

    21 621,23
    -468,73 (-2,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    536,85
    -8,47 (-1,55 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     

Il n’y aura pas de géolocalisation pour les chasseurs, juste une app de signalement

Le gouvernement a dévoilé ses plans pour une app destinée aux chasseurs. La géolocalisation, qui a un temps été évoquée, et finalement remplacée par un système de signalement des zones chassées.

Le gouvernement a dévoilé, lundi 9 janvier 2023, son vaste plan « sécurité à la chasse ». Interdiction de la pratique de la chasse sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants, mise en place de formations obligatoires, et renforcement des peines en cas de condamnation sont au programme. Parmi toutes ces mesures, une en particulier a retenu notre attention : l’annonce de la création d’une app.

Ce n’est pas vraiment une surprise : le gouvernement avait évoqué pour la première fois l’utilisation d’une app après un accident mortel, en début d’année 2022. La solution envisagée à l’époque est cependant différente de celle qui a finalement été présentée ce 9 janvier : il n’y aura pas d’app de géolocalisation, seulement un service de déclaration.

Comment l’app fonctionnera-t-elle ?

Dans son dossier de presse, le gouvernement précise qu’il souhaite « développer une application numérique dans laquelle les zones de chasse seront recensées ». Les zones sans chasse étant très nombreuses, explique le document, « chaque personne pourra identifier une zone non chassée et s’y rendre en étant certain de ne pas croiser un chasseur

Les chasses collectives devront obligatoirement être déclarées sur l'app // Source : Vidar Nordli-Mathisen / Unsplash
Les chasses collectives devront obligatoirement être déclarées sur l'app // Source : Vidar Nordli-Mathisen / Unsplash

L’app centralisera les informations et sera en open data pour « faciliter les échanges avec les applications existantes déjà utilisées par le grand public ».

[Lire la suite]