La bourse ferme dans 7 h 21 min
  • CAC 40

    6 281,20
    +13,81 (+0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 955,99
    +9,93 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    34 269,16
    -473,66 (-1,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2134
    -0,0018 (-0,15 %)
     
  • Gold future

    1 833,60
    -2,50 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    46 973,31
    +702,60 (+1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 545,06
    +1 302,38 (+536,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,86
    +0,58 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 166,78
    +47,03 (+0,31 %)
     
  • FTSE 100

    6 998,00
    +50,01 (+0,72 %)
     
  • Nasdaq

    13 389,43
    -12,43 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 152,10
    -36,33 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 147,51
    -461,08 (-1,61 %)
     
  • HANG SENG

    28 215,23
    +201,42 (+0,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,4131
    -0,0013 (-0,09 %)
     

Le néolithique, point de bascule des sociétés humaines

·2 min de lecture

Au musée des Confluences à Lyon, l’exposition "La Terre en héritage" met en regard les débuts de la sédentarisation de l’Homme et ses conséquences dans nos sociétés actuelles.

Elles ne doivent pas être nombreuses les expositions capables de faire cohabiter de manière cohérente un hameçon en os du troisième millénaire avant notre ère et un pulvérisateur de pesticides Vermorel de 1920, les restes d’une roue en bois de –2650 et un moteur Berliet de 1894, une figurine de bœuf en or du 4e millénaire avant notre ère et un tonneau en bois du 20e siècle ayant contenu du pétrole. C’est le pari de "La Terre en héritage", une exposition du musée des Confluences à Lyon, qui propose d’expliquer en quoi le bouleversement qu’a constitué la sédentarisation des humains au néolithique a produit une cascade de conséquences aboutissant à notre monde contemporain de surconsommation, de villes surpeuplées, de ressources surexploitées, de pollution et d’environnements ravagés.

"Au néolithique, l’Homme comprend comment faire pour domestiquer les plantes et les animaux, explique Alessia Bonannini, chef de projet pour l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), qui coproduit cette exposition. Une nouvelle relation se noue entre l’Homme et la nature quand, jusqu’alors et pendant 300.000 ans de son existence, l’Homme avait été nomade et vécu de chasse et de cueillette". Les populations s’établissent sur des sites fixes, doivent construire leur habitat, donnent naissance à des villages, aménagent leur territoire. Elles ne dépendent plus de la nature, mais parviennent à la faire plier à leurs besoins. "On est maître à bord, on a même des excédents, d’où le stockage, qui est consubstantiel de la sédentarisation."

Une "révolution du néolithique" partout dans le monde

De nouvelles hiérarchies sociales apparaissent et le fait de vivre en communautés sédentaires alimentent les tensions, provoquant des phénomènes de migrations pour éloigner des groupes humains. Sans compter la convoitise des richesses des uns par les autres, qui attise des conflits. D’où la mise en valeur, dans l’exposition, de la statue-menhir en grès d’un guerrier, symbolisant ce[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi