La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 586,59
    -351,22 (-1,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

CES, MWC, IFA, Web Summit: la lente agonie des grands salons Tech

AFP/Archives - Robyn Beck

CES, MWC, IFA, Web Summit... La mode des grandes messes de la Tech mondiale semble avoir vécue. De grandes conférences, souvent vides de sens s'enchaînent à l'autre bout de la planète.

Qui veut encore se presser et jouer des coudes pour participer aux opérations de communication des géants de la tech? Des présentations aussi longues que poussives insistant sur la prochaine révolution en gestation dans leur nouveau produit. L’exotisme compassé des salons Tech ne fait plus rêver grand monde: Mobile World Congress (MWC) de Barcelone centré sur le monde des télécoms, IFA de Berlin axé sur l’électronique grand public, sans oublier les locomotives américaines, comme le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas qui débute ce 5 janvier 2023, où se ruent les start-up françaises depuis plusieurs années, et le salon E3, grand-messe du jeu vidéo à Los Angeles. Ceux qui ne sont pas rassasiés iront au Web Summit de Lisbonne et tenteront le Leap à Riyad qui s’est lancé en 2022.

Les Salons Tech sont un produit des années 1970 quand la technologie rimait avec qualité de vie et progrès social. Où exhiber dans son living-room un téléviseur dernier cri était un signe extérieur de coolitude et de modernité. Mais ces rendez-vous professionnels sont à présent datés, minimisant les enjeux sociétaux sur les données personnelles, et semblant ignorer la prise de conscience écologique.

Perte d'intérêt et de sens

Notre maison brûle, pour paraphraser Jacques Chirac, et il serait normal de traverser l’Atlantique pour suivre des présentations qu’il est possible de vivre depuis son canapé à la maison. Et peut être bientôt avec une bon casque de réalité augmenté dans un métavers evanescent. Notre maison brûle et il serait normal de s’extasier devant une industrie high tech qui multiplie les lancements tout au long de l’année, favorisant une surconsommation de produits aussi vaine pour l’utilisateur que destructrice des ressources naturelles? Souvent sans rupture technologique majeure, avec une myriade d'innovations incrémentales.

Les marques ne s’y trompent plus. Pourquoi dépenser des sommes astronomiques en stand, en envoyant des équipes à l’autre bout du monde, alors qu’il es[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi