Marchés français ouverture 1 h 21 min
  • Dow Jones

    33 874,24
    -71,34 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    14 271,73
    +18,46 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 837,28
    -37,61 (-0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1926
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 851,93
    +34,86 (+0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    27 503,84
    -1 445,57 (-4,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    792,28
    -17,92 (-2,21 %)
     
  • S&P 500

    4 241,84
    -4,60 (-0,11 %)
     

Mutuelle et assurance santé : pourquoi ce sera bientôt (un peu) plus facile de comparer

·1 min de lecture
Des médicaments sur des billets
Des médicaments sur des billets

MoneyVox vous l’a annoncé début janvier : le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), organisme mêlant assureurs, mutuelles et associations de consommateurs, a avancé sur la lisibilité des garanties. Un chantier lancé en 2018, poursuivi en 2019, et qui vient donc d’aboutir à un 3ème avis du CCSF en l’espace de 3 ans. Il s’est accordé (1) sur une refonte du tableau des exemples de remboursement.

Oui, cet accord porte bien avant tout sur les exemples de remboursement, et non sur les tableaux de garanties, toujours difficiles à déchiffrer. Les assureurs et mutuelles renvoient toujours la balle à l’Assurance maladie, et à la complexe nomenclature du remboursement obligatoire, pour expliquer le fonctionnement actuel des tableaux de garanties, exprimés en pourcentage de « BR » (base de remboursement). Les professionnels arguent aussi que leurs contrats ont été entièrement revus, avec l'entrée en vigueur du 100% santé en 2019 et demandent de la stabilité.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- LOA, LLD : des coûts cachés
- Boursorama : une grosse prime et une carte bancaire gratuite à gagner
- Pourquoi le billet de 50 euros profite de la crise du Covid

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles