La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 093,29
    +533,93 (+1,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

La bandonéoniste Louise Jallu sur les traces d'Astor Piazzola

France 3
·1 min de lecture

C'est un rythme unique, à la fois dansant et mélancolique. Louise Jallu et ses musiciens offrent un voyage en terres argentines. Le tango est une source d'inspiration inépuisable pour la jeune femme, bandonéoniste depuis plus de 20 ans. Le bandonéon est naît en Allemagne au milieu du 19e siècle. "Le bandonéon est un instrument à vent, à clavier et c'est comme un petit orgue portatif. Il a été utilisé pour remplacer l'orgue dans les églises en Allemagne et il a été emmené en Argentine où il est devenu l'instrument emblématique du tango", explique Louise Jallu.

Piazzola, figure du tango moderne

Dans les années 30, Astor Piazzola découvre l'instrument. À la fois musicien et compositeur, il va emmener le tango aux confins du jazz et de la musique contemporaine. À 26 ans, Louise Jallu suit sa trace. Elle vient de sortir un album en hommage à Piazzola pour le centenaire de sa naissance. "PIazzola c'est une très grande figure du bandonéon, mais du bandonéon moderne et du tango moderne. C'est quelqu'un qui voulait défendre sa musique et qui avait sur scène cette sincérité et cette rage", explique la musicienne.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi