Marchés français ouverture 7 h 37 min

Municipales à Toulouse: pourquoi Moudenc a des chances de rempiler

Avec son air patelin, son sourire en coin, sa raie sur le côté et ses propos toujours modérés, Jean-Luc Moudenc, 59 ans, a une bonne tête de politicien démocrate chrétien typique de "l’ancien monde". Ne pas s’y fier. Malin, le maire de Toulouse qui entend bien le rester, s’est adapté sans mal aux moeurs du "nouveau monde". Ce centriste encarté dès l'âge de 17 ans, rompu aux équilibres d'appareils, il a ainsi réussi l’exploit d’être adoubé à la fois par son parti LR et par le parti présidentiel LREM… tout en menant liste "sans étiquette" ! Mieux, l’édile a imposé ses règles : ses colistiers issus de partis (LR, LREM, UDI, Modem…) devront se serrer car la moitié de la liste, l’autre est réservée à des personnalités de la société civile (ce qu’il a déjà fait pour son premier mandat). Un start-upper du numérique, une responsable d’associations de formation, une enseignante engagée dans une association culturelle, une dirigeante d’un organisme de logements sociaux, un directeur de centre d’hébergements de migrants et SDF : Moudenc recrute large et débauche habilement des profils plutôt marqués à gauche, des femmes, des jeunes, de la diversité.

"Sur les questions locales, le clivage droite-gauche n’est plus opérant et je ne suis plus dans une logique partisane, assène t’il. Depuis six ans, avant Emmanuel Macron, avant la crise des partis, je dirigeais déjà une majorité avec des sensibilités politiques plurielles, avec aussi des gens non encartés aux parcours très différents. Là de nouveau, j’œuvre à un rassemblement large pour former une équipe dans laquelle les habitants se reconnaissent, où chacun laisse de côté ses divergences pour mouiller le maillot ensemble".

Maire sécuritaire devenu écolo

Et le maire ne prétend plus seulement casser les codes par le casting, il brouille aussi les lignes dans son programme. Fini le Moudenc 2014 qui avait mené une campagne droitière sur la sécurité, promettant de multiplier les caméras de surveillance et [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi