La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 638,98
    -116,81 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Munich, Genève... La renaissance des salons de l'auto? Non, de la mobilité

·2 min de lecture

Le salon de la mobilité de Munich ouvre lundi 6 septembre. Renault sera présent ainsi que les Allemands, mais pas Stellantis, ni Toyota. Le salon de Genève renaîtra en février prochain. Mais, le politiquement correct impose sa loi: chut, ce ne sont pas officiellement des salons de l'auto.

les uns après, achevés par la pandémie: Paris, Francfort, Genève, Detroit, Tokyo… Sauf celui de Shanghaï, en avril 2021. Mais, il y a de l'espoir. Car certains renaissent. Le nouveau salon auto de Munich accueillera ainsi la presse et les professionnels lundi prochain, le public mardi 7 septembre. Sous le vocable politiquement correct de salon de la mobilité. Il est censé remplacer l’énorme manifestation de Francfort, qui se tenait en septembre tous les deux ans en alternance avec Paris (début octobre). Munich, ville où BMW a son siège, bénéficiera de la présence des marques germaniques - sauf Opel -, de Ford - seule la filiale allemande sera présente, avec une présence réduite - du , des Coréens Hyundai et Kia. Mais il y aura aussi de grands absents: le groupe Stellantis (PSA y compris Opel donc, Fiat Chrysler), Toyota, Nissan, Honda, Suzuki…

Genève renaîtra aussi

Il y aura en revanche une présence massive des équipementiers, dont les Français Valeo et Faurecia. Amazon doit en principe aussi participer, ainsi qu’IBM, Huawei, Deutsche Telekom, Qualcomm, d’Autotalks, Innoviz et MobileEye. Contrairement à ce que fut longtemps le salon de Francfort, ce ne sera pas le salon de la voiture puissante pour rouler à fond sur l’Autobahn. Non, Munich se veut, avec des stands éclatés un peu partout dans la ville, un "Show" semi-digital des mobilités électriques, la voiture autonome, les hautes technologies dans leur ensemble. Reste à savoir si la formule aura du succès… C’était aussi le projet pour le salon de Paris 2020, rebaptisé "Paris Motion Festival" avant qu’il ne soit supprimé avec le licenciement des salariés d’AMC Promotion, son organisateur.

Après Munich, ledoit lui aussi renaître. C’est ce qui été annoncé ce mercredi. Le Geneva International Motor Show (GIMS) ne se veut surtout pas automobile non plus; le mot semble aujourd’hui à éviter. Il se prétend "le théâtre d'allocutions et de tables rondes sur des sujets clés, animés par des leaders", une sorte de forum sur[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles