La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    51 928,26
    -1 200,29 (-2,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Multilatéralisme. À la tribune de l’ONU, Joe Biden promet une “nouvelle ère” de diplomatie

·1 min de lecture

Lors de son premier discours présidentiel à l’Assemblée générale des Nations unies, le mardi 21 septembre, Joe Biden a exhorté les dirigeants du monde à “travailler ensemble” pour relever les défis du siècle, alors même que ses plus proches alliés doutent sérieusement de son attachement au multilatéralisme.

Le président américain “a fait valoir que les plus grands défis auxquels est confronté le monde – de la pandémie de coronavirus au changement climatique – ne pourront être relevés que grâce à la coopération entre des pays aux intérêts nationaux divergents”, rapporte le Wall Street Journal.

Cité par Fox News, M. Biden a assuré que les États-Unis étaient prêts à travailler avec toute nation “décidée à trouver une solution pacifique aux défis que nous partageons, même si nous avons de profonds désaccords […]. Car nous subirons tous les conséquences de nos échecs si nous n’unissons pas nos forces pour lutter contre le Covid-19, le changement climatique ou les menaces comme la prolifération nucléaire”.

Pour favoriser ce dialogue mondial, le président américain a donc promis d’ouvrir “une nouvelle ère de diplomatie”, et défendu son “engagement” en faveur du multilatéralisme, revendiquant la rupture avec les années Trump, selon Politico. Il a affirmé que durant les huit premiers mois de sa présidence, sa priorité avait été de “reconstruire (ses) alliances, en relançant (ses) partenariats et en reconnaissant qu’ils sont essentiels à la sécurité et à la prospérité des États-Unis”.

Revers

Mais alors qu’il “tentait de convaincre ses homologues de l’importance de travailler ensemble, Biden s’est bien gardé de mentionner les critiques de ses alliés sur le retrait chaotique d’Afghanistan, ou la tempête diplomatique avec la France”,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles