La bourse est fermée

Mr Bricolage a quasiment finalisé le plan de cession de ses 65 magasins intégrés

Mr Bricolage, lancé depuis fin 2016 dans un plan de relance et de restructuration, a annoncé lundi que 59 de ses 65 magasins intégrés ont été repris

Paris (AFP) - Mr Bricolage, lancé depuis fin 2016 dans un plan de relance et de restructuration baptisé "Rebond", a annoncé lundi que 59 de ses 65 magasins intégrés mis en vente le 13 décembre 2018 ont été repris, les autres devant être fermés.

Le groupe précise dans un communiqué que la reprise de ces points de vente, "majoritairement" par des adhérents de son réseau, permet de maintenir 1.019 emplois.

"Pour autant, aucune solution de cession n'a pu être encore identifiée pour 6 magasins intégrés: les filiales concernées doivent désormais envisager de les fermer", annonce-t-il.

Ces cessations d'activité doivent conduire à la suppression de 170 postes. L'annonce a été faite aux représentants du personnel dans l'après-midi au siège du groupe à Orléans.

Les comptes 2019 du groupe porteront "l'ensemble des coûts relatifs à ce projet de cessation d'activité (incluant notamment le coût de mise en œuvre de l'accompagnement social et les autres charges liées à la cessation d'activité des magasins et à la restitution des locaux), actuellement estimés à 9,2 millions d'euros", précise-t-il dans son communiqué.

Il y a un an, prendre la décision de "céder ces magasins qui perdaient beaucoup d'argent était difficile, mais on a eu de la chance que le conseil d'administration accepte de déprécier très fortement ces actifs", pour un montant de "plus 130 millions d'euros à la fin de l'exercice 2018", ce qui a permis "de proposer en priorité à nos adhérents l'ensemble de ces magasins dans de (bonnes) conditions", a expliqué à l'AFP le directeur général du groupe, Christophe Mistou.

Il estime que le plan de cession est "clairement une réussite" mais "regrette évidemment" de ne pas être parvenu "à 100% de reprise". "Cette annonce ne mettra pas un terme à toutes nos recherches", prévient-il, assurant qu'"on continuera à chercher des solutions" dans les prochains mois pour les points de vente qui n'ont pas trouvé repreneur.

- Cotation suspendue -

L'objectif est "de revenir sur le modèle qui a fait le succès du groupe", à savoir un vaste réseau de franchisés profitant d'une centrale d'achat commune et performante. Pour M. Mistou, "2020 va renforcer cette tendance".

Au 30 novembre, le volume d'affaires du réseau adhérent affichait ainsi une hausse annuelle de "2,09% dans un marché des grandes surfaces de bricolage à "1,82%, selon l'indice de la Banque de France.

La cotation de l'action Mr Bricolage, suspendue lundi matin à la demande du groupe, reprendra jeudi à l'ouverture des marchés, précise encore l'entreprise. Vendredi, à la clôture de la Bourse de Paris, elle valait 2,90 euros.

Mr Bricolage, qui a subi en 2018 une perte nette de 137 millions d'euros, gère un réseau de 782 magasins en France et à l'international.

M. Mistou, dont le groupe avait contracté une "dette importante et ancienne, supérieure à 100 millions d'euros", a annoncé la conclusion d'un accord de rééchelonnement des échéances de remboursement sur sept ans à partir de décembre 2022, selon un échéancier "très progressif".

"Nos partenaires financiers nous ont donné de la visibilité sur les sept prochaines années", ce qui doit permettre à la société de "continuer à se moderniser et investir", a-t-il affirmé.

"On a un concept de magasin qui fonctionne bien, notre changement de gamme, nécessaire pour renouveler l'offre (fonctionne bien) également, et notre marque propre délivre la rentabilité escomptée", a assuré M. Mistou, qui espère pouvoir poursuivre l'ambition de Mr Bricolage de "devenir le leader de la proximité sur son marché".