La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 179,37
    +255,23 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,1918
    -0,0061 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 697,20
    -3,50 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    40 275,30
    -1 851,71 (-4,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    959,75
    +16,58 (+1,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,03
    +2,20 (+3,45 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 756,30
    +32,83 (+0,26 %)
     
  • S&P 500

    3 797,98
    +29,51 (+0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,79 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3817
    -0,0076 (-0,55 %)
     

"Moutons", "renards", "dauphins" : Michel Hervé, le patron "modèle" qui classe ses salariés

Sylvain Tronchet
·2 min de lecture

Le Groupe Hervé, opérant principalement dans le bâtiment, est connu pour son modèle de "management concertatif" qui laisserait une grande autonomie et plus de liberté à ses salariés. Certains d’entre eux dénoncent pourtant l’existence en interne d’un système de classement des salariés en catégories animales.

"Le patron qui ne voulait pas être chef", "entrepreneur démocrate", "ingénieur philosophe"... Depuis des années, Michel Hervé véhicule, d’interviews en conférences, l’image d’un entrepreneur atypique, ayant rompu avec la "culture du chef" et promouvant le "management concertatif" au sein de son entreprise. Même si son fils, Emmanuel, en est aujourd’hui officiellement le président, Michel Hervé reste à 75 ans très présent dans ce groupe qui porte son nom et qu’il a façonné à l’image de sa pensée.

"Il est interdit de donner des ordres”

La société dont a hérité de son père cet ancien député PS et maire de Parthenay (Deux-Sèvres) est aujourd'hui un groupe de 3 000 salariés, dont le siège social est situé à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), opérant principalement dans le secteur du second œuvre du bâtiment : chauffage, isolation, climatisation. Depuis une vingtaine d’années, son organisation originale lui vaut la visite de chercheurs ou de journalistes attirés par la promesse d’une organisation "sans chef". "Chez Hervé, il est interdit de donner des ordres", explique Thibaud Brière qui fut employé comme "philosophe d’entreprise" au sein du groupe pendant sept ans, jusqu’en 2018. Toutes les décisions se prennent à la base, et les 'managers-catalyseurs', comme les appelle Michel Hervé, ont pour rôle d’agréger les décisions prises au sein des équipes et de les remonter vers le haut", poursuit-il. Le groupe est régulièrement cité en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi