La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 706,51
    -1 253,52 (-4,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Le moteur de fusée Prometheus nous permettra-t-il de rester dans la course à l’espace ?

·1 min de lecture

Le moteur Prometheus est le couteau suisse d'une future fusée européenne. L'ESA a attribué à ArianeGroup un contrat de 135 millions d'euros pour cet ensemble de démonstrateurs technologiques, après un premier financement de 75 millions d'euros fin 2017, ont annoncé lundi l'agence et l'industriel. Lancé en 2015 par le CNES et Arianegroup avec le soutien de l'agence spatiale allemande DLR, le moteur Prometheus prépare déjà l'après Ariane 6 et Vega C, deux lanceurs européens qui n'ont pas encore effectué leur premier vol.

"Compte tenu des délais de développement, ensuite de production, c'est tout à fait normal qu'on développe dès maintenant le moteur de la génération d'après", explique à l'AFP Franck Huiban, directeur des programmes civils d'ArianeGroup. Les Européens sont bousculés par le succès de l'américain SpaceX. Son pari technologique réussi de recourir à des fusées réutilisables, l'achat par le gouvernement américain de ses services de lancement lui permettent d'offrir des coûts très bas sur le marché commercial, dont les Européens sont très dépendants.

>> A lire aussi - Airbus choisi par l’UE pour étudier la fabrication d'engins spatiaux dans l'espace

Face à cet épouvantail et à l'obligation de baisser les coûts, Prometheus se veut une partie de la réponse européenne. Réalisé à 70% en impression 3D, Prometheus vise un coût de fabrication dix fois inférieur à celui du moteur Vulcain propulsant Ariane 5 et un temps de fabrication passant de 18 mois à six semaines. Il sera doté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Danone : Antoine de Saint-Affrique en passe d’être nommé DG ?
Quatre fabricants soupçonnés de vendre des cigarettes pourtant illégales
La filiale d'énergie de Casino bientôt introduite en bourse ?
Sanofi : des résultats positifs pour le vaccin français
Vers la création d’un géant du streaming ?