Marchés français ouverture 8 h 31 min
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,1878
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • BTC-EUR

    33 230,70
    -1 302,96 (-3,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    951,68
    -9,21 (-0,96 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     

Les motards bientôt sanctionnés à la volée par les radars antibruit

·2 min de lecture

Les 2-roues trop bruyants sont visés au premier chef par un nouveau type de contrôle automatisé, le radar antibruit qui sera bientôt installé dans huit villes de France. Une étude rappelle que les nuisances sonores ont des conséquences graves sur la santé.

Dans son édition du 22 juillet, le quotidien Le Figaro rapporte qu'un nouveau type de radar automatique vient d'être adopté par huit villes françaises, dont Nice, Toulouse, Rueil-Malmaison et la Vallée de Chevreuse, dans les Yvelines. Cette machine ne contrôle pas la vitesse ni le respect du feu rouge, mais le niveau de décibels émis par un véhicule. Objectif, et sanctionner les excès de cette pollution sonore, dont la nocivité est rappelée par une étude menée par l'Agence de la Transition écologique (Ademe) et le Conseil national du bruit (CNB). Nocivité pour la santé des citadins, mais aussi pour la vie économique et sociale.

Devenue une préoccupation majeure pour les quelque 25 millions de Français qui y sont exposés en ville, la pollution sonore a des conséquences graves sur la santé, rappelle cette étude révélée par Le Figaro. "", confirme Fanny Mietlicki, directrice de Bruitparif et responsable de la commission santé environnement du CNB. Pour la présidente du Conseil national du bruit, la députée des Hauts-de-Seine Laurianne Rossi, c'est "le premier confinement, au cours duquel le silence s'est imposé, [qui] nous a fait prendre conscience de notre environnement sonore, plus difficile ensuite à supporter".

Le coût économique et social des nuisances sonores serait de 156 milliards d'euros par an

Le rapport conjoint du CNB et de l'Ademe s'appuie sur les dernières données épidémiologiques qui révèlent que le bruit "fait perdre en moyenne dix mois de vie en bonne santé", et incite près de 432.000 Français à consommer des anxiolytiques. Le bruit issu des transports et du voisinage causerait toutes sortes de pathologies longues, hormis les maladies cardiovasculaires : il entraînerait des pertes de productivité et des dépréciations immobilières, dans les zones les plus exposées.

Lire aussi

"Sans surprise", écrit Le Figaro, "les transports sont dans une large majorité responsables de cette lourde facture. D'où les espoirs suscités par la mise-au-point et l'expériment[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles