La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 389,00
    +225,13 (+0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Les motards échappent au contrôle technique

·1 min de lecture

Le contrôle technique pour les motos n'entrera pas en vigueur le 1er janvier 2022. La France devrait déroger à cette directive imposée par l'Europe, rapportent BFMTV et Caradisiac, le 14 avril. La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) qui dénonçait cette mesure, a indiqué dans un communiqué avoir reçu la confirmation du ministère des Transports. Ce dernier a reconnu "l’impossibilité de cette mise en place et évoque l’idée d’un contrôle 'visuel' de sécurité assorti d’un contrôle de bruit et de pollution".

Pour pouvoir demander une dérogation communautaire, la FFMC a indiqué qu'elle allait fournir aux instances françaises "tous les éléments qui justifient de mesures prises en faveur de la sécurité routière des deux-roues motorisés d’une part, et de la forte diminution de leur accidentalité d’autre part".

>> A lire aussi - L’incroyable cluster causé par un rassemblement de motards aux États-Unis

Le week-end des 10 et 11 avril, les motards avaient manifesté leur mécontentement concernant la mise en place de ce contrôle technique tous les deux ans, imposée par l'UE. Ils estiment que le faible kilométrage et l'entretien régulier des deux-roues ne justifient pas cette périodicité. "Les services du ministère ont bien saisi les enjeux complexes de ce dossier", affirme la FFMC, alors que Bruxelles pourrait "envisager de possibles pénalités financières en cas de non-respect de la directive sans motif valable de la France". La Finlande, l’Irlande et les Pays-Bas envisageraient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Stellantis : les Peugeot et les Agnelli resserrent leurs liens
Malus auto : les couacs étonnants de la taxe écolo
Tarn : un automobiliste verbalisé trois fois au même endroit en une journée
Bretagne : pourquoi les ventes d'autocollants pour plaque d'immatriculation s'envolent
Électrique, hybride… les voitures les plus vendues, région par région