La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 646,08
    +103,81 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Le mot du jour. “Yassifier”, ou retoucher des images jusqu’à l’absurde

·1 min de lecture

C’est un mot tout droit sorti de la culture du mème. Sur les réseaux sociaux, des anonymes “yassifient” en série des visages cultes pour un résultat risible car “ridiculement sexy”. La Jeune Fille à la perle, Timothée Chalamet ou Joe Biden ont ainsi vu leurs traits lissés et surmaquillés.

Les réseaux sociaux sont souvent à l’origine de nouvelles tendances. Et parfois aussi de nouveaux mots. Le verbe “yassifier” – “to yassify” en anglais – est justement né sur la Toile. Il désigne une façon de retoucher des images cultes sur Internet, qu’elles soient des reproductions de grands tableaux ou de simples portraits.

Des anonymes modifient ainsi le visage de la personne ou de la créature qui s’y trouve pour lui lisser les traits, la surmaquiller et parfois lui ajouter une perruque. Mais une image “yassifiée” n’est pas le résultat d’une longue retouche censée passer inaperçue.

À lire aussi: La personne à suivre. Le Nigérian Enioluwa Adeoluwa et la beauté au masculin

Les “filtres de beauté” classiques disponibles sur de nombreuses applications comme FaceApp suffisent à transformer à outrance les apparences, en quelques minutes seulement, grâce à l’intelligence artificielle. Le nouveau visage est alors ostensiblement retouché, “génériquement ou ridiculement sexy”, raconte le New York Times. Et c’est là que se trouve son potentiel comique.

Depuis le 13 novembre 2021, un compte Twitter enchaîne les yassifications. YassifyBot a en effet publié plusieurs centaines d’images retouchées et comptait 147 000 abonnés au 29 novembre. Elles sont à

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles