La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 296,05
    -446,77 (-1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 410,89
    +9,03 (+0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 608,59
    -909,71 (-3,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,2162
    +0,0028 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    28 013,81
    -581,89 (-2,03 %)
     
  • BTC-EUR

    46 384,18
    -1 205,52 (-2,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 507,47
    +1 264,79 (+521,18 %)
     
  • S&P 500

    4 156,55
    -31,88 (-0,76 %)
     

Mosquées et commerces ouverts, un ramadan presque normal à Jérusalem

·2 min de lecture

Pour la deuxième année consécutive, le mois de ramadan est bousculé par la crise sanitaire. Mais Jérusalem fait exception avec la plupart de la population vaccinée contre le Covid-19. La partie orientale de la ville, annexée par Israël, abrite le troisième lieu saint de l’islam. En ce mois de jeûne et de célébrations, les Palestiniens de Jérusalem-est et les arabes israéliens musulmans, pourront se rendre sur l’esplanade des mosquées pour prier. Les commerces de la vielle ville de Jérusalem ont également rouvert et n’attendent plus que leurs clients.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Dans cette ruelle de la vieille ville, des pyramides d’épices multicolores et des fruits secs. Derrière son étal, Hani Mermech, tient l’épicerie familiale. Un commerce centenaire, transmis de génération en génération. Après une année difficile, marquée par les confinements à répétition, il espère relancer son activité durant le mois de ramadan. « Nous resterons tout le temps ouvert. Nous avons traversé une période sombre, mais avec l’aide de dieu, cette année sera plus prospère. N’oublions pas toutefois que le mois de ramadan est d’abord un mois de prière, le commerce vient après. En plus, cette année les mosquées sont ouvertes. »

« Les gens pourront prier sur l’esplanade »

L’appel à la prière résonne depuis l’esplanade des Mosquées toute proche. Sur place, l’administration des lieux saints achève les derniers préparatifs pour recevoir les fidèles dans les meilleures conditions. Azzam Al Khatib en est le directeur. « La distanciation sociale reste de mise et le port du masque est obligatoire. Nous voulons limiter le nombre de personnes qui prient à l’intérieur des mosquées. Les gens pourront prier sur l’esplanade, en plein air, et en ayant apporté leur propre tapis. A l’intérieur ou à l’extérieur, c’est la même prière, dirigée par le même imam. »

Nécessité d'un permis pour les Palestiniens de Cisjordanie

Durant le ramadan, les vendredis jours de grande prière, l’esplanade des Mosquées accueille habituellement jusqu’à 400 000 fidèles musulmans. Majoritairement des habitants de Jérusalem-est et des arabes israéliens. Les Palestiniens de Cisjordanie occupée ont besoin d’un permis délivré par l’État hébreu pour accéder à la ville.

À lire aussi : Coronavirus: un ramadan peu festif à Jérusalem