Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 116,31
    -16,81 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Moscou dit avoir intercepté deux bombardiers américains qui s'approchaient de la frontière russe

Jacob SKOVO / US AIR FORCE / AFP

La Russie a affirmé ce mardi avoir fait décoller l'un de ses avions de guerre pour aller à la rencontre de deux bombardiers américains au-dessus de la mer Baltique, qui s'approchaient selon elle de sa frontière.

"Après le retrait des avions de guerre étrangers de la frontière de la Russie, le chasseur russe est retourné à son aérodrome d'origine" sans incident, a indiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram.

Selon le ministère, les deux appareils en question étaient des bombardiers stratégiques B-1B de l'US Air Force qui "s'approchaient de la frontière de la Russie", précisant avoir fait décoller un chasseur Su-27 pour aller à leur rencontre. La frontière russe n'a pas été violée, a-t-il précisé.

"Le vol de l'avion de combat russe s'est déroulé dans le strict respect des règles internationales relatives à l'espace aérien", a encore affirmé le ministère russe.

Un "exercice prévu de longue date en Europe"

L'interception a été confirmée par le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder, qui a précisé que ces bombardiers participaient à un "exercice prévu de longue date en Europe".

Les incidents impliquant des avions russes et des appareils de pays de l'Otan se sont multipliés ces dernières années, avant même le début du conflit en Ukraine.

La semaine dernière, un incident similaire au-dessus de la mer Baltique avait impliqué un chasseur russe et deux avions militaires français et allemand.

Début mai, c'est un avion des gardes-frontières polonais opérant en mer Noire pour le compte de l'agence européenne des frontières externes Frontex qui a selon Varsovie été mis en péril par les approches d'un chasseur russe.

Un mois plus tôt, des chasseurs russes étaient allés à la rencontre d'un drone américain Reaper MQ-9 en mer Noire, qui après leurs manoeuvres s'était abîmé en mer. L'incident avait provoqué un accès de tension entre Washington et Moscou.

Article original publié sur BFMTV.com