La bourse ferme dans 2 h 5 min
  • CAC 40

    5 603,64
    +36,85 (+0,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 526,13
    +15,19 (+0,43 %)
     
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1939
    +0,0026 (+0,21 %)
     
  • Gold future

    1 776,60
    -34,60 (-1,91 %)
     
  • BTC-EUR

    14 143,37
    -74,18 (-0,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    330,12
    -40,39 (-10,90 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,19
    -0,52 (-1,14 %)
     
  • DAX

    13 325,88
    +39,31 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    6 339,24
    -23,69 (-0,37 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3347
    -0,0010 (-0,07 %)
     

La mortalité par Covid-19 pourrait être accrue de 19% par la pollution de l'air en Europe

·2 min de lecture
La mortalité par Covid-19 pourrait être accrue de 19% par la pollution de l'air en Europe
La mortalité par Covid-19 pourrait être accrue de 19% par la pollution de l'air en Europe

Emissions polluantes et coronavirus ne feraient pas bon ménage. Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi 27 octobre. L'étude parue dans la revue spécialisée Cardiovascular Research s'attache à évaluer dans quelle proportion cette pollution, déjà à l'origine de décès prématurés, pourrait également influer sur la mortalité Covid.

Cette proportion serait d'environ 19% en Europe, de 17% en Amérique du Nord, d'environ 27% en Asie de l'Est, selon les estimations du professeur Jos Lelievel de l'Institut Max Planck de chimie à Mayence (Allemagne) et de ses collègues. L'exposition à long terme à la pollution de l'air aurait ainsi contribué à 29% des décès dus au Covid-19 en République tchèque, 27% en Chine, 26% en Allemagne, 22% en Suisse, 21% en Belgique, 19% aux Pays-Bas, 18% en France, 15% en Italie, 14% au Royaume-Uni, 12% au Brésil, 11% au Portugal, 9% en Espagne, 6% en Israël, 3% en Australie et seulement 1% en Nouvelle-Zélande.

Les chercheurs ont utilisés des données épidémiologiques antérieures américaines et chinoises sur la pollution de l'air et le Covid-19 et sur le SRAS de 2003, maladie similaire au Covid. Ils les ont combinées avec des données satellitaires sur l'exposition mondiale aux particules fines polluantes (PM2,5) et des données des réseaux de surveillance de la pollution au sol, pour faire leurs calculs. Les auteurs n'établissent pas de relation de cause à effet direct entre cette pollution et la mortalité Covid.

Les particules polluantes semblent augmenter l'activité d'un récepteur, appelé ACE-2, situé à la surface des cellules, impliqué dans la manière dont Covid-19 infecte les patients, selon les chercheurs. "Nous avons donc un 'coup double' : la pollution de l'air endommage les poumons et augmente l'activité de l'ACE-2, ce qui conduit à une meilleure absorption du virus", selon le Pr Thomas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Se faire vacciner contre la grippe pourrait réduire le risque de contracter le Covid-19
Apple développerait son propre moteur de recherche en alternative à Google
Trottinette électrique : la Go Ride 80Pro à moins de 200 euros chez Cdiscount
Covid-19 : même une brève rencontre avec une personne infectée pourrait vous contaminer
Vous pouvez désormais savoir ce que contient le liquide de votre cigarette électronique