Publicité
Marchés français ouverture 6 h 1 min
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 109,31
    -705,25 (-1,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,0708
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,82 (-0,94 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 149,10
    +366,37 (+0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 390,22
    -27,65 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     

Mort d'Emiliano Sala: Cardiff City réclame plus de 100 millions d'euros au FC Nantes... qui ne s'inquiète pas

Mort d'Emiliano Sala: Cardiff City réclame plus de 100 millions d'euros au FC Nantes... qui ne s'inquiète pas

Après avoir vu son recours en Suisse rejeté, Cardiff City a décidé d'attaquer le FC Nantes en France dans le cadre du transfert d'Emiliano Sala.

Comme révélé par L'Equipe, le club gallois a saisi il y a quelques jours le Tribunal de commerce de Nantes pour réclamer la somme colossale de 110 millions d'euros au FC Nantes au titre du supposé préjudice subi après la mort de l'attaquant argentin, disparu le 21 janvier 2019 lors d'un crash d'avion, alors qu'il était en train de rejoindre le pays de Galles dans le cadre d'un transfert de 17 millions d'euros. Cardiff rejette la faute sur la direction nantaise et pointe du doigt le rôle de l'intermédiaire Willie McKay.

En conséquence, Cardiff City réclame au FC Nantes 100 millions d'euros "au titre des pertes de revenus subies", à quoi s'ajoutent 10 millions d'euros correspondant au remboursement du premier paiement opéré par le club (avec intérêts) et une indemnité pour "préjudice réputationnel subi" de "mauvais payeur".

D'après Nantes, Cardiff souhaite juste gagner du temps

Du côté du FC Nantes, contacté par RMC Sport, il n'y a toutefois aucune inquiétude par rapport à ces démarches de Cardiff qui ne cherche, d'après le club français, qu'à gagner du temps pour ne pas verser les deux échéances qu'il reste à payer.

PUBLICITÉ

Dans ce litige qui commence à s'éterniser, le Tribunal arbitral du sport avait en effet donné raison à Nantes à l'été 2022. Mais à ce jour, Cardiff n'a payé que le premier des trois versements, soit 6 millions d'euros.

Article original publié sur RMC Sport