Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 134,06
    -2 871,66 (-4,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

Mort de Bernard Pignerol fondateur de SOS Racisme et dirigeant de LFI

- / AFP

Conseiller d’État, fondateur et vice-président du mouvement SOS Racisme de 1984 à 1993, Bernard Pignerol a été membre de 1988 à 2002 de la Gauche socialiste.

DECES - Bernard Pignerol, fondateur de SOS Racisme et dirigeant de La France insoumise (LFI), est décédé dimanche 21 mai d’un cancer, a annoncé l’ancien candidat à la présidentielle de LFI Jean-Luc Mélenchon, dont il était un proche collaborateur.

Conseiller d’État, fondateur et vice-président du mouvement SOS Racisme de 1984 à 1993, Bernard Pignerol a été membre de 1988 à 2002 de la Gauche socialiste, un courant du Parti socialiste dirigé par Jean-Luc Mélenchon. Il a également été conseiller international du maire de Paris Bertrand Delanoë de 2007 à 2014.

« Ce matin, Bernard Pignerol, notre camarade, est passé dans la mort. Le cancer l’a tué. La détresse nous frappe. Il était un dirigeant et un militant essentiel du mouvement insoumis, dont il a été un des plus brillants et actifs fondateurs », a tweeté Jean-Luc Mélenchon. « Il était un compagnon et un ami essentiel pour moi et pour beaucoup d’entre nous ».

« Au cœur de tous les combats de la gauche »

Bernard Pignerol avait notamment été vu aux côtés de Jean-Luc Mélenchon pendant la perquisition mouvementée au siège de LFI en octobre 2018, ce qui lui avait valu une condamnation à une amende par le tribunal correctionnel de Bobigny l’année suivante.

PUBLICITÉ

Une association qu’il présidait, l’Ere du peuple, prestataire de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2017, a par ailleurs été mise en examen l’an dernier pour « escroquerie et tentative d’escroquerie aggravée » et « faux et usage de faux » dans le cadre d’une enquête sur l’utilisation des fonds publics pendant la campagne du candidat LFI.

L’ex-ministre et ex-président de SOS Racisme Harlem Désir a fait part, également sur Twitter, de son « immense tristesse » face à la disparition d’un « homme d’engagement, de culture, au cœur de tous les combats de la gauche ».

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, camarade de promotion de Bernard Pignerol à l’École nationale d’administration (ENA), s’est déclaré « très attristé ». « Nos positions politiques nous opposaient. Nos liens anciens nous rapprochaient », a-t-il tweeté.

VIDÉO-Le député LFI Carlos Martens Bilongo visé par une enquête pour soupçons de fraude fiscale et blanchiment