Morning meeting AOF France / Europe - Baisse en vue, Wall Street pèse

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
ALU3,850,15
^DJI16 408,54-16,31
^N22514 516,27+98,74
SDXOF109,1862+1,4418
NEM23,540,21


(AOF) - Les marchés actions européens sont attendus en baisse à l'ouverture dans le sillage de la clôture négative de Wall Street vendredi (-1,05% pour le Dow Jones (DJI: ^DJI - actualité) ) et des places asiatiques (-0,48% pour le Nikkei (Osaka: ^N225 - actualité) ). La prudence sera de mise dans l'attente des premiers résultats de l'élection présidentielle américaine, mardi dans la nuit. Les marchés redoutent une victoire étriquée d'Obama qui l'empêcherait de mener à bien le dossier de la "falaise budgétaire". A Paris, CGGVeritas a publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes mais confirmé ses objectifs 2012.


L'analyse technique du CAC 40 (Brussels: INCAC.BR - actualité)
Du point de vue de l'analyse technique, le bureau DayByDay constate la formation d'une bougie blanche, à l'issue d'une séance bien orientée. L'optimisme des opérateurs s'est effectivement vu alimenté par de nouvelles statistiques encourageantes en provenance des Etats-Unis, notamment concernant les créations d'emplois. Graphiquement, l'indice CAC 40 poursuit sa progression en direction de 3550 points, confirmée par l'orientation clairement haussière de la moyenne mobile à 100 jours. Malgré une certaine faiblesse des volumes d'échanges ainsi que la morosité persistante de Wall Street, le scénario privilégié demeure celui du ralliement de ce niveau lors des prochaines séances. Les analystes de DayByDay conservent de ce fait leur biais haussier.

Les valeurs à suivre

AIR FRANCE (Paris: FR0000031122 - actualité) -KLM
Air France-KLM devrait être suivi de près lundi à la Bourse de Paris après avoir atteint un plus haut depuis début septembre 2011, vendredi. Le titre de la compagnie aérienne a ainsi signé sa quatrième séance de hausse consécutive après la publication de résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre.

ALCATEL (Paris: FR0000130007 - actualité) -LUCENT
Alcatel-Lucent devrait continuer de retenir l'attention des investisseurs lundi après avoir chuté de 5,46% sur la séance de vendredi à 0,779 euros, signant de loin la plus forte baisse du SBF 120. L'équipementier télécoms a été pénalisé par l'annonce d'une perte opérationnelle plus importante qu'anticipé au troisième trimestre. Le groupe a enregistré une perte d'exploitation ajustée de 125 millions d'euros, contre un bénéfice d'exploitation de 149 millions un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne une perte de 54 millions d'euros.

NEOCOM
Neocom a réalisé au troisième trimestre 2012 un chiffre d'affaires de 4,6 millions d'euros contre plus de 4,5 millions euros pour celui de 2011. Le résultat opérationnel est en très légère hausse par rapport au 30 juin 2012, a précisé l'opérateur de télécommunications. Néanmoins, ajoute le groupe fondé en 1986 et coté à la Bourse de Paris depuis 1999, les prévisions révisées de fin d'année montrent que l'exercice 2012 enregistrerait encore un chiffre d'affaires en léger recul par rapport à celui de 2011 et une baisse des résultats.

SODEXO (Other OTC: SDXOF.PK - actualité)
Sodexo a annoncé vendredi soir la finalisation de l'acquisition de Servi-Bonos, S.A. de C.V. (Servi-Bonos) au Mexique. La société sera consolidée dans les comptes du leader mondial des services de Qualité de Vie, sur dix mois au cours de l'exercice 2012-2013. Servi-Bonos est un acteur majeur des chèques et cartes de restauration et d'alimentation au Mexique avec près de 5 000 clients à travers le pays.

Les chiffres macroéconomiques

En zone euro, l'indice Sentix du moral des investisseurs en octobre est attendu à 10h.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 15h de l'indice des directeurs d'achat dans le secteur des services en octobre.

A 8h20, l'euro cote 1,2838 dollar.

Vendredi à Paris
Les Bourses européennes ont clôturé en hausse ce vendredi. Les opérateurs de marché ont été rassurés d'observer la poursuite de l'amélioration du marché de l'emploi américain. Le département du travail a annoncé 171 000 créations d'emplois au mois d'octobre, après 148 000 en septembre, chiffre révisé de 114 000 et dépassant le consensus de 46 000 postes. Du côté des valeurs, Alcatel Lucent (NYSE: ALU - actualité) a fait office de lanterne rouge après la publication de résultats décevants. A la clôture, le CAC 40 s'est octroyé 0,49 % à 3492,46 points et l'Eurotop 100 a gagné 0,33 % à 2291,17 points.

Vendredi à Wall Street
Les Bourses américaines ont clôturé en recul, pénalisées par les mauvais résultats de grands groupes du secteur des matières premières et seulement quelques jours après le passage de l'ouragan Sandy. Chevron (NYSE: CVX - actualité) a déçu en publiant un bénéfice net en dessous des attentes à l'image du groupe minier Newmont Mining (NYSE: NEM - actualité) . Ces performances d'entreprises décevantes ont éclipsé la publication des chiffres du chômage pour le mois d'octobre encourageants, et ce à quelques jours du scrutin présidentiel. A la clôture, le Dow Jones a perdu 1,05% à 13093,16 pts et le Nasdaq (Nasdaq: ^NDX - actualité) a cédé 1,26% à 2982,13 pts.



AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

ISM (indice) : L'ISM, l'association des directeurs d'achats américains (Institut for Supply Management, anciennement NAPM) publie, le premier jour ouvré de chaque mois, à 16h00 (heure de Paris), un rapport sur l'activité du secteur manufacturier d'après son enquête réalisée au cours du mois précédent auprès de responsables des achats de plus de 400 entreprises de 20 secteurs manufacturiers.

Le volet le plus attendu de ce "Report On Business" est l'indice composite Purchasing Managers Index (qui combine les indicateurs spécifiques du niveau des prises de commandes, de la production, de l'emploi, des livraisons et des stocks). Cet indice PMI s'avère un très bon indicateur avancé de l'économie. On considère qu'au-delà de 50 %, il signale une expansion du secteur manufacturier, et une contraction en deçà, et qu'un indice qui se maintient durablement sous les 42,7 % signale une contraction de l'ensemble de l'économie.